Décès d’Aretha Franklin : Des funérailles qui manquent de « respect » !

Décédée le 16 août dernier, Aretha Franklin, la « Dame » de la soul, a enfin eu le droit au repos ce 31 août – soit plus de deux semaines après s’être éteinte !-, avec des funérailles qui, hélas, avaient toutes les allures d’un divertissement où l’on se montre plutôt que d’un recueillement affecté.

575653

Les invités « VIP » au spectacle des funérailles placés directement sur la scène du « show »!

C’est dans l’immense bâtiment religieux qu’est le « Gospel grace temple », à Detroit (USA) qu’à eu lieu la cérémonie-spectacle des funérailles d’Aretha Franklin, décédée le 16 août dernier, des suites d’un long cancer du pancréas, à l’âge de 76 ans.

dc172c9c70e4f9d96b6f155da0f52738

Aretha Franklin arrivant « parée d’or », dans son cercueil, pour son dernier grand spectacle.

Quinze jours n’auront pas été de trop pour permettre l’organisation de ce « show à l’américaine » qui se voulait être le dernier hommage public à la « Reine de la soul music » !

Soul Music Icon Aretha Franklin Honored During Her Funeral By Musicians And Dignitaries

l’ex président des USA, Bill Clinton, faisant l’éloge funèbre de la Diva de la Soul Music.

Six (6) heures de pseudos hommages – à part quelques uns comme celui du célèbre chanteur Smokey Robinson, qui était, également, un ami d’enfance de la chanteuse, et qui, après avoir dit « au revoir » à « sa pote », en le chantant « a capella », conclut en envoyant un baiser, de la main, à la dépouille de cette femme « qu’il aimera jusqu’à la fin de sa vie. Six heures d’artistes, personnalités et ancien chef de l’Etat des USA (en la personne de Bill Clinton, présent pour faire l’éloge funèbre), n’oubliant pas de bien sortir leur plus beaux sourires aux caméras et aux appareils photos, avec des « interludes » chants (parmi lesquels ceux de Chaka Khan et de la encore toute jeune « star » Ariana Grande »), dans une célébration réglée comme une parfaite reproduction d’un « American Music Awards », devant un parterre d’autres « stars » venues se montrer (1 000 personnes dans l’enceinte du bâtiment pour une cérémonie initialement prévue pour se limiter à la famille et aux plus proches) – à l’image de l’actrice Jennifer Hudson déjà choisie pour incarner la défunte dans un film qui « retracera sa vie ». Et oui ! Dans l’univers où l’argent compte avant toute autre chose et où les masses se mettent soudainement à admirer les artistes dès l’instant de leur disparition, hors de question de ne pas battre le fer tant qu’il est chaud et risquer de perdre des centaines de millions de dollars de bénéfices en sortant un film après que la grande vague émotionnelle primaire humaine soit passée !

3955703

Ariana Grande en pleine « prestation cynique » (?)

Mais le show n’était pas que dans ce temple protestant de Detroit, pour les « adieux » à la grande dame de la soul ! Comme il en va dans toute cérémonie publique, il faut aussi les voitures qui vont avec ! Et, pour la « star mise à l’honneur », quoi de plus logique que de lui faire faire ses déplacements de venue et de départ dans une corbillard sorti tout droit d’un musée de voitures anciennes, et, qui plus est…tout blanc (couleur représentant, en principe, la « pûreté », «l’innocence », et que l’on réservait, jusqu’à ce que les enterrements deviennent des spectacles, aux enfants décédés en bas âge !).

5b896ca5cd70f5387bd057aa

Corbillard blanc, de collection, pour parader dans un cercueil or.

Et puis, comme une très belle voiture de collection, bien rutilante ne pouvait suffire pour montrer la grandeur de la défunte ! Alors, y furent ajoutées plus d’une centaines de Cadillac (marque automobile de la même ville que l’artiste, Detroit) de couleur rose. Le « pretexte » à cette floppée de voitures vides pour une seule personne pour laquelle une place allongée à l’arrière d’un corbillard suffisait ? Tout simplement pour, faire référence à la chanson de l’artiste intitulée « Freeway of love » (« l’autoroute de l’amour », très gros succès, uniquement aux USA, sorti en 1985 et qui obtint le « grammy award » de la meilleure chanson R’n’B en 1986, et à cette phrase chantée par Aretha « Nous partons sur la route de l’amour, le vent dans le dos, nous partons sur la route de l’amour, dans ma Cadillac Rose » .

eb977b7975883ceae0ad53fc3722b177

Une centaine de Cadillacs roses ex-posées, durant les funérailles, pour faire référence à une phrase d’une chanson d’Aretha.

Bref ! Comme l’ont titrés tous nos confrères, ce sont des funérailles « grandioses », qui ont été offertes, non pas, avec le cœur, à cette grande dame, autant de la chanson que de la lutte pour les droits humains que fut Aretha Franklin, mais à une « foule mondiale », avec la « calculette à pognon » ! Et l’ensemble des « stars » présentes auront beau avoir entonné, en chœur, le fameux titre « respect », il n’en reste pas moins que, du « respect », c’est bien ce que nous avons constaté qu’il manquait envers cette immense artiste, ce 31 août 2018 !

le-corps-aretha-franklin-arrive-musee-charles-h.-wright-detroit-pour-deux-jours-aout-2018_exact1024x768_l

Flot de téléphones cellulaires pour « s’immortaliser aux adieux de l’immortelle »,  plutôt que de lui rendre hommage.

Christian Estevez

vf_aretha_7709.jpeg_north_1323x718_transparent

Aretha Franklin « sur son 31 », pour ses adieux sur la scène du temple évangéliste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s