Ségolène Royal de nouveau candidate à la présidentielle (?)

Ce dimanche 11 novembre dans l’émission « 20h30 le dimanche » de Laurent Delahousse, dans le cadre de la promotion de son dernier livre « Ce que je peux enfin vous dire », Ségolène Royal s’est exprimé sur la question d’une éventuelle nouvelle campagne pour les présidentielles françaises de 2022.

Interrogée par Laurent Delahousse dans son émission « 20h30 le dimanche » pour savoir si elle avait définitivement renoncé à devenir présidente de la république, Ségolène Royal, déjà candidate à l’élection présidentielle français de 2007, a d’abord répondu «je ne me pose pas de question », poursuivant «ce que je veux vous dire de plus précis ,c’est que le combat de ma vie et aujourd’hui plus que jamais c’est un combat de la protection de la planète ».

Ségolène Royal ayant sorti son baratin politique en préambule, Laurent Delahousse n’avait plus qu’à répéter sa question, sous la forme de « Cela peut passer par la présidence de la république », l’ex-ministre de l’environnement sous le quinquennat de son ex-mari, le président François Hollande, de lâcher enfin le morceau que, contrairement au corbeau de La Fontaine, elle n’était trop heureuse de pouvoir ouvrir son bec pour se mettre à « chanter » avec un « Peut-être… mais c’est le combat principal [l’environnement] aujourd’hui qui relie tout les autres combats y compris la question de la sécurité ».

segolene-royal-etait-interviewee-par-laurent-delahousse-ce-dimanche-sur-france-2

Et pour ce qui est de se présenter comme tête de liste du parti socialiste – qui lui fait du pied pour ce poste – aux prochaines élections européennes de 2019, Ségolène Royal a fait, alors, savoir qu’elle ferait connaître sa réponse en janvier 2019, précisant « Si jamais je m’engage ce sera pour défendre des causes au niveau de celles qu’on a évoqué tout à l’heure ».

Mais la candidate malheureuse du second tour des présidentielles françaises de 2007 a (dé)montré, depuis déjà fort longtemps, que, ce qu’elle veut, c’est le pouvoir, toujours le pouvoir. Difficile de croire, donc, que celle-ci n’accepterait pas la place de N°1 de la liste du PS, d’autant que, malgré sa soif visible de pouvoir et ses programmes toujours aussi creux, l’éternelle candidate à tout a encore un bon nombre de supporteurs, ce qui ferait du bien au parti socialiste totalement à la dérive, n’atteignant même pas le minimum nécessaire d’intentions de vote aux prochaines européennes pour obtenir un seul euro-député.

Christian Estevez

Photos :  captures d’écran « France 2 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s