Aldous Harding – le plus agréable des « harding time » !

Ce mercredi 10 juillet 2019, l’artiste folk néo zélandaise, Aldous Harding, se produisait en toute première partie de la soirée de concerts du festival « Les nuits de Fourvières, à Lyon ».

C’est dans le magnifique cadre du théâtre antique de Lugdunum que l’artiste néo-zélandaise, Aldous Harding, nous a régaler de sa musique folk atypique, à l’image de son auteure-interprète.

En tournée depuis quelques mois pour promouvoir son troisième album « Designer », sorti à la fin du mois d’avril dernier, ce sont six des sept titres interprétés par Aldous Harding dont l’artiste nous gratifie par une interprétation à la fois « précise et précieuse », et nous en « Bush un coin », tant on retrouve bien, là, une sensibilité et une folie douce à la Kate Bush.

710_Aldous Harding_web_paul_bourdrel-8

Aldous Harding lors de son concert au festival « Les nuits de Fourvière », ce mercredi 10 juillet 2019.

Ouvrant son concert par « Designer », titre éponyme de son troisième opus, Aldous Harding nous emmène avec elle dans son monde onirique à la forte charge émotionnelle qu’elle nous fait découvrir, depuis son excellent album «Party » (2017), réduisant son jeu de scène à son véritable nécessaire, avec, juste, la gestuelle adoptée dans son clip de « The barrell », laissant le soin à ses sonorités et ses textes de nous offrir un grand « harding time » des plus « soft » et « planant », que ce soit avec sa guitare, où, à la fin de ce (trop ? – court) concert, au clavier, pour son très beau « Damn », mais, encore – parce que Aldous est un excellent dosage d’artiste multi-instrumentiste et de « chercheuse de sonorités » -, l’instrumentalisation de sa choppe en grais, devenant « percussion pour baguette seule », avec le titre « Old pell », qui clôt quarante minutes de finesse musicale.

Après une si belle prestation, il nous tarde de retrouver Miss Harding en haut de l’affiche – ce qui, avec une telle qualité déjà atteinte et en progression, au fil de ses albums, ne devrait pas tarder et, qui sait, lui permettre d’obtenir les rappels d’un public venu, avant tout, pour vivre un moment musical avec elle, comme ce fut notre cas, hier soir, à Fourvière.

Christian Estevez

Liste des titres inteprétés :

-Designer

-Fixture Pic

-Treasure

-Zoo Eyes

-The Barrel

– Damn

-Old Peel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s