Une opération médicale pourrait retarder la ménopause de 20 ans.

Une procédure médicale permettant aux femmes de retarder la ménopause jusqu’à une durée de 20 ans a été dévoilée par des spécialistes de la fécondation in-vitro en Grande-Bretagne.

Les femmes pourraient retarder leur ménopause de 20 ans grâce à une nouvelle opération d’une trentaine de minutes. C’est ce qu’assure l’entreprise britannique spécialisée dans le traitement de l’infertilité appelée ProFaM (Protecting Fertility and Menopause).

Les spécialistes de la fécondation in-vitro en Grande-Bretagne ont mis au point une procédure médicale permettant aux femmes de retarder la ménopause de 20 ans, rapporte « The Guardian ». La procédure est déjà pratiquée pour les jeunes femmes souffrant d’un cancer. Les médecins affirment que l’opération pourrait désormais profiter à des milliers de femmes qui souffrent de problèmes cardiaques ou d’ostéoporose affaiblissant les os et causés par la ménopause.

Mais la procédure vise en premier lieu à retarder l’apparition des symptômes les plus courants de la ménopause, qui vont de la déprime à l’anxiété et aux problèmes de sommeil en passant par les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et une libido réduite. Pour un coût allant de 7 000 à 11.000 £, l’opération peut être proposée aux femmes de moins de 40 ans.

Pour le moment, neuf femmes ont fait l’opération. Un morceau du tissu ovarien est prélevé sur la patiente puis congelé. A la ménopause, l’échantillon est greffé sur une partie du corps pour augmenter le niveau d’hormones qui chute. Les tissus prélevés chez une femme de 25 ans pourraient retarder la ménopause de 20 ans.

« Il s’agit du premier projet au monde à fournir une cryopréservation du tissu ovarien à des femmes en bonne santé, uniquement pour retarder la ménopause », a déclaré le directeur médical du processus, Yousri Afifi, au « Sunday Times ».Si les tissus prélevés sur une femme de 25 ans pourraient retarder la ménopause de 20 ans, ceux prélevés sur une femme de 40 ans ne pourraient la retarder de cinq ans seulement.

L’opération pourrait également résoudre les problèmes de stérilité rencontrés par de nombreuses femmes après 35 ans. En effet, elle peut aussi prolonger la fertilité. Le professeur Fishel a confié au « Telegraph » : « L’une des raisons de la hausse du taux d’infertilité est que les femmes ne pensent pas à avoir un bébé avant l’âge de 30 ans. Cette procédure leur permet de s’engager dans leur carrière et de voir ce fardeau allégé. Si à 40 ans, elles veulent toujours un enfant, mais ne peuvent pas l’avoir naturellement, elles peuvent utiliser le tissu ovarien qu’elles ont congelé à 30 ans ».

« Utiliser ce tissu prélevé à 30 ans signifie qu’il ne sera pas considéré qu’elles vont avoir un bébé à un âge avancé puisque l’œuf aura 10 ans de moins », a conclut l’expert.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s