Croatie: mobilisation contre les violences sexuelles après un fait divers sordide.

Ce samedi 19 octobre, des milliers de personnes ont manifesté dans toute la Croatie pour protester contre la justice du pays, accusée par les femmes de ne pas les protéger, après la remise en liberté de cinq hommes accusés du viol collectif d’une adolescente.

La protestation fait suite à l’arrestation, puis la remise en liberté, de cinq très jeunes adultes, accusés d’avoir violé une adolescente d’une quinzaine d’années pendant plus d’un an. Treize villes – dont la capitale, Zagreb – ont été la cible de manifestations par des milliers de femmes pour réclamer justice et exprimer leur colère, suite a un sordide fait divers. Une mineure de la ville de Zadar, dans le sud du pays, avait été violée pendant un an par cinq jeunes hommes de la ville. Ces derniers auraient filmé leurs « ébats » et utilisé ces vidéos pour contraindre la victime à de nouveaux rapports sexuels.

Mais c’est le comportement de la justice qui a le plus choqué, puisque les suspects ont été laissés en liberté après l’enquête. Ils auraient pour cela bénéficié d’appuis politiques. Le tribunal les a finalement fait arrêter le 18 octobre, pour tenter de limiter la contestation.

Dans la capitale, Zagreb, quelque 7.000 personnes, selon les organisateurs, ont répondu, samedi à l’appel de groupes de défense des droits des femmes à manifester sous le slogan « justice pour les filles « . Les participants brandissaient des banderoles où il était écrit  « Ne pas punir un crime, c’est un crime « ,  » Les femmes contre le système  » ou encore  » Le patriarcat tue « .

 « Nous sommes ici parce que le système a de nouveau laissé tomber l’une de nous « , a dit, au nom des organisateurs, Petra Karmelic à la foule, rassemblée dans un parc de Zagreb.

« Les institutions et nous-mêmes avons échoué en tant que société » ,poursuit t-elle, « nous ne pouvons nous contenter de parler de la violence contre les femmes juste quand de tragiques événements comme celui-ci font les gros titres « .

Selon les chiffres de la police, 90 à 150 cas de viols ou tentatives de viols sont signalés chaque année en Croatie. Toutefois, selon des experts, pour chaque cas connu il en existe jusqu’à 20 autres qui ne parviennent jamais aux oreilles de la justice.

Plus de 300 femmes croates ont succombé à la violence domestique durant les dix dernières années, selon des estimations.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s