Une locatrice expulsée de son appartement à cause de son handicap !

Patricia*, une handicapé en fauteuil roulant, a été priée de plier bagage par sa propriétaire qui l’accuse d’abîmer le hall d’entrée avec son fauteuil.

Comme chaque année, Patricia* avait, une de fois plus, loué un appartement à Rochefort pour ses trois semaines de cure, début février, à cause d’une maladie auto-immune qui l’empêche de marcher et lui cause de violentes douleurs.

Cette année fut terrible pour Patricia et son mari. Alors que c’était la seconde fois que le couple prenait un appartement de la résidence Colbert. La propriétaire accuse la femme handicapée de laisser des traces dans le hall d’entrée de l’immeuble avec son fauteuil roulant électrique. Sa propriétaire lui a directement signifiée de  » dégager  » de l’immeuble au plus vite, nous rapporte notre confrère « Sud-ouest ».

Elle prétend que l’immeuble « n’est pas fait » pour les fauteuils. Pourtant  Patricia affirme que « l’immeuble est équipé d’une rampe d’accès et d’un ascenseur aux normes ». L’agence immobilière a aussi confirmé que le bâtiment « est parfaitement accessible aux personnes handicapées ».

Alors que dans la loi, refuser à une personne en perte d’autonomie un lieu ou un service est passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

La propriétaire a aussi refusé que le couple soit relogé dans un autre appartement de la même résidence. La femme et son mari on fini par être relogé par l’agence dans un autre immeuble. « On s’est retrouvé à décamper un samedi soir en urgence », déclare encore Patricia.

Elle explique aussi que la propriétaire a eu des mots très dure envers elle. « Pour elle, je n’étais pas réellement handicapée, car je peux parfois marcher avec des cannes. » (genre d’argument que les personnes handicapées, nécessitant un fauteuil roulant, mais pouvant faire quelques pas avec des cannes ou se déplaçant en faisant fonctionner leurs jambes – soit, environ, 35 à 40% des personnes en fauteuils roulant -, sont, hélas, habituées à entendre, preuve que rien n’est fait pour faire disparaître les a priori vis à vis de la réalité du handicap physique au « monde des valides »).

Du fait de sa maladie Patricia est reconnue invalide à plus de 80 %.

Kevin Negalo

*Le prénom a été changé pour préserver l’anonymat de la personne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s