La chanteuse malienne Rokia Traoré incarcérée en France !

Faisant l’objet d’un mandat d’arrêt européen émis par la justice belge, la chanteuse Rokia Traoré a été arrêtée, mardi, à sa descente d’avion à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, près de Paris, a confirmé son avocat.

L’interpellation de la chanteuses malienne de renommée mondiale est liée à un mandat d’arrêt européen émis à Bruxelles pour « enlèvement, séquestration et prise d’otage ».

Ce mandat d’arrêt vient du non-respect, par la chanteuse, d’un jugement rendu fin 2019 exigeant d’elle la remise de sa fille de cinq ans à son père belge, monsieur Jans Goosens, dont Rokia Traoré est séparée.

Un juge d’instruction de Bruxelles est à l’origine de ce mandat d’arrêt, a indiqué à l’AFP le parquet de la capitale belge, sans autre précision.

Selon RFI, le tribunal de première instance de Bruxelles avait décidé de confier « la garde exclusive » de l’enfant à son père. Une décision que la chanteuse a contesté dès le départ, d’après Me Feliho l’avocat de la chanteuse.

« C’est incroyable que le juge belge ai décidé que le lien de rattachement (de l’enfant) soit la Belgique, alors que son père vit à Marseille », dans le sud de la France, a déclaré l’avocat.

Rokia Traoré est actuellement incarcérée à la prison de Fleury-Mérogis (région parisienne).Une audience est prévue ce 18 mars pour examiner la demande de remise de la chanteuse à la Belgique. L’artiste encourt aussi une peine de cinq ans de prison dans cette affaire.

La petite fille, elle, est actuellement à Bamako avec ses proches.

L’arrestation de l’artiste malienne Rokia Traoré en France n’a pas manqué de réaction via les réseaux sociaux.

Sur Twitter, le hashtag #FreeRokia (« Libérez Rokia »), a été lancé jeudi 13 mars dans l’après-midi par le compte de la chanteuse Rokia Traoré. Une pétition pour demander la libération de l’artiste a vu également le jour. En douze heure, elle a déjà recueilli 5000 signatures.

C’est le collectif des Mères veilleuses, les mères monoparentales de Belgique, qui en est à l’origine. Dans son plaidoyer, le collectif estime que l’histoire de Rokia Traoré démontre « des dysfonctionnements » de la justice belge.

Rokia Traoré, chanteuse et guitariste, est notamment connue pour son engagement en faveur des réfugiés et pour avoir été nommée en 2016 ambassadrice de bonne volonté par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Kevin Negalo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s