« Affaire Rokia Traoré » : Incarcérée à Paris, la chanteuse malienne a entamé une grève de la faim !

Accusée d’avoir enlevé sa fille à son ex-compagnon, Rokia Traoré est detenue en France depuis le 10 mars, après l’émission d’un mandat d’arrêt européen émis par la justice belge. La chanteuse malienne a annoncée avoir entamé une grève de la faim.

« J’ai entamé une grève de la faim le mardi 10 mars 2020 à partir de 6h30 du matin afin que me soit accordé un procès équitable en Belgique et pour que le mandat d’arrêt ne soit pas injustement appliqué a-t-elle indiqué sur son compte facebook.

L’artiste chanteuse malienne est incarcérée à Paris depuis plusieurs jours, après avoir été arrêtée à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, près de Paris, suite à un mandat d’arrêt européen émis à Bruxelles pour « enlèvement, séquestration et prise d’otage » dans le cadre d’un litige avec son ex-compagnon au sujet de la garde de leur fille.

Rokia Traoré continue de contester la décision du tribunal de Bruxelles. Les juges ont accordé à l’ex-compagnon belge de la chanteuse la garde exclusive de leur fille. «Je n’ai pas accepté la décision de la justice belge qui ignore complètement mes droits et ceux de mes enfants», répète l’intéressée sur Facebook.

Une pétition en ligne à l’initiative du Collectif des Mères veilleuses (Mères monoparentales de Belgique) pour exiger la libération de Rokia Traoré comptait près de 15.000 signatures samedi. Le texte dénonce «les dysfonctionnements de la justice belge à l’égard des mères monoparentales». Parmi les exigences du collectif se trouve celle que «le témoignage de la jeune fille puisse être appuyé par le diagnostic d’un expert pédopsychiatre spécialisé dans les cas d’inceste» et que «si les faits d’attouchements ont été prouvés, le père se voi[e] refuser toute autorité parentale».

« Il s’agit d’une offensive médiatique pour tenter d’échapper à la prison », affirme Franck Berton, l’avocat du père de la fillette. Soutenant  que Rokia Traoré « accuse à tort son ex-compagnon pour détruire sa réputation » et rejette les accusations d’attouchement sexuel.

« Il s’agit bien d’un enlèvement », poursuit l’avocat qui rappelle que Rokia Traoré est partie avec son enfant au Mali alors que la justice belge avait donné la garde exclusive au père.

Une audience est prévue à Paris le 18 mars pour examiner la demande de remise de la chanteuse à la Belgique. Elle risque aussi jusqu’à cinq ans de prison.

Kevin Negalo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s