Coronavirus – États-Unis : Une jeune femme a fabriqué des masques adaptés aux sourds et malentendants.

Ashley Lawrence est une jeune étudiante qui a confectionné des masques adaptés aux sourds et malentendants.

Ashley Lawrence est une étudiante en éducation des personnes sourdes ou malentendantes à « Eastern Kentucky University », aux États-Unis. Alors que le coronavirus continue de fait rage dans le monde, les USA est l’un des pays les plus touchés par cette pandémie et où les masques faits maison se multiplient dû à la pénurie de masques chirurgicaux et FFP2. Ashley a décidé de créer des modèle de masque spécial pour personnes sourdes et malentendantes : « J’ai vu que les gens faisaient des masques sur Facebook pour tout le monde au lieu de masques jetables, et je me suis demandée ce qu’il en était de la population sourde et malentendante », déclare-t-elle au journal local « Lex18 ».

Avec sa mère couturière, elle met au point un modèle qui laisse entrevoir la bouche grâce à un empiècement transparent. Un détail important pour pouvoir lire sur les lèvres ou comprendre le langage des signes, qui « se sert beaucoup des expressions faciales », explique Ashley Lawrence. « Cela fait partie de la grammaire ».

ashley-couv

Ashley et sa mère devant leur « usine » à masques pour sourds et malentendants.

Ashley et sa mère utilisent des chutes de tissus, des vieux draps et des bouts de plastiques et déplorent le manque de considération envers certaines communautés que la panique engendre. « Beaucoup de gens ne sont tout simplement pas pris en compte », estime la jeune fille. « Nous essayons différentes choses pour les personnes ayant des implants cochléaires et des appareils auditifs s’ils ne peuvent pas placer [leur masque] autour des oreilles », poursuit Ashley Lawrence. « Nous en fabriquons certains avec des élastiques autour de la tête et du cou. »

Afin que les gens puissent l’aider à acheter les fournitures nécessaires à la fabrication en grand nombre des ces masques, l’étudiante de 21 ans a lancé une cagnotte sur GoFundMe, un site de financement participatif. En deux jours seulement, l’objectif était atteint et la cagnotte fermée.

L’étudiante affirme que les masques ne seront pas vendus mais distribués gratuitement : « Si on en a besoin, alors on en a besoin. Et je ne pense pas que l’on devrait avoir à les payer ».

Aussi le 2 avril dernier elle publiait une mise à jour, indiquant à celles et ceux qui souhaiteraient fabriquer leur propre masque qu’un « tuto » serait disponible sur YouTube d’ici la fin de la semaine.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s