Critique littéraire : «Eloge du Métèque », d’Abnousse Shalmani.

Dans la série de publications de la mise en ligne de la totalité des critiques littéraires qui, jusqu’à présent, n’étaient disponibles que dans les numéros papier de « FemmeS du Monde magazine », afin de donner une sérieuse plus-value à notre mensuel, c’est au tour de l’essai « Éloge du métèque », par Abnousse Shalmani, de vous être proposé.

« Éloge du Métèque »

Autrice : Abnousse Shalmani

198 pages – Éditions Grasset

Prix : 18€ (broché), 12,99€ (numérique)

Genre : essai littéraire

Date de sortie : 10 octobre 2019

 

4ème de couverture:

Quel point commun entre les Hébreux, Martin Eden, Romain Gary, la muse de Baudelaire Jeanne Duval, Modigliani, Hercule Poirot ou les rôles interprétés par Ava Gardner ? Tous sont des métèques. Un mot qui, en Grèce antique, désigne simplement celui qui a changé de cité, avant de devenir une insulte sous la plume de Charles Maurras puis d’être réhabilité par la chanson de Georges Moustaki en 1969.

Le métèque prend alors cette signification d’autre par essence, d’étranger générique. C’est ce mot, aujourd’hui un peu désuet, qu’Abnousse Shalmani vient revaloriser. Car le métèque est en réalité bien plus qu’un mot. C’est la figure de transfuge par excellence : cet autre aux semelles de vent, qui sait qu’il devra repartir un jour, celui qu’on ne peut jamais enfermer dans un seul lieu ou une seule identité, voué à intriguer, voire à effrayer, à trouver une embuche dans le regard de l’autre. Celui qui vit dans une identité mouvante, perpétuellement en exil, qui procure une authentique liberté pour peu qu’on se donne la peine d’essayer de l’habiter.

Notre avis :

Après un passage par le roman, lors de la grande rentrée littéraire de l’année dernière, avec « Les exilés meurent aussi d’amour » (voir « FemmeS du Monde magazine N°1 – couverture : Abnousse Shalmani, avec interview et critique de l’ouvrage dans notre dossier spécial grande rentrée littéraire 2018 – NDLR), Abnousse Shalmani nous revient, cette année, avec un essai (soit un troisième genre littéraire en autant de livres écrits) dans lequel elle réhabilite le métèque dans sa valeur, rappelant, tout d’abord, ce qu’il est, originellement, par définition, puis nous présente, dans les six chapitres suivants, autant d’aspects de son identité, par le rappel de très grandes figures historiques qui sont devenues tellement « classiques », que l’on en a oublié qu’elles étaient des métèques, loin de l’image négative que véhicule cette « non- identité », et nous surprenant par l’affirmation du titre de son dernier chapitre.

Cet ouvrage, dans lequel Abnousse Shalmani s’entoure de grands auteurs et vrais penseurs, comme : Milan Kundera, Alain Finkielkraut, Jack London, c’est, aussi, l’auteure elle-même, non seulement par son statut de métèque, mais également par l’intelligence dont elle fait toujours preuve, par son talent d’écriture, par son refus de rentrer dans les cases, catégories, communautés, que notre société crée, plus que jamais, depuis quelques années.

Si l’on ajoute à toutes ces qualités, le fait qu’Abnousse Shalmani ouvre son propos par un extrait du génial roman « Les versets sataniques », de Salman Rushdie, alors on peut dire que l’on tient, entre les mains, un ouvrage précieux pour la liberté de penser – et donc la liberté d’être sois-même.

Note : 5,5/6 étoiles

Christian Estevez

N.B. : La critique de « Éloge du métèque » est également disponible dans le dossier spécial grande rentrée littéraire 2019 partie 2/2, du numéro d’octobre 2020.

A noter que « Eloge du Métèque », d’Abnousse Shalmani, est, à l’heure actuelle, l’un des trois ouvrages finalistes pour le prix littéraire « FemmeS du Monde », catégorie « Meilleure oeuvre de société ».

Ces articles pourraient, aussi, vous intéresser :

Littérature – Abnousse Shalmani : « Je n’ai pas de frontières. Je n’ai pas de racines »

Prix littéraires « FemmeS du Monde 2019 » : Découvrez les finalistes !

Critique littéraire : «Alias Janna », de Milena Makarius.

Critique littéraire : « Ouverture à la française », de Dora Djann.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s