Coronavirus : Une islandaise tricote des masques horrifiques pour renforcer la « distanciation sociale ».

L’artiste et étudiante islandaise Ýrúrarí Jóhannsdóttir, alias yrurari sur les réseaux sociaux, a tricoté, pendant la majeure partie de sa vie, et c’est précisément ce qui l’aide à faire face à la pandémie.

Lors de l’épidémie du coronavirus, inspirée par la problématique de la « distanciation sociale », Ýrúrarí a créé une série de masques faciaux horrifiques sur le thème de la bouche et c’est tellement ludique bizarre, et c’est génial! L’idée de départ est intéressante : « créer des masques si repoussants que personne ne voudra s’approcher de vous », permettant ainsi de créer la distance et de limiter la propagation du virus. Des masques sur lesquels on découvre de multiples bouches ou des langues anormalement longues dont l’inspiration semble directement provenir de Méduse, dans la mythologie grecque.

Des créations humoristiques qui se font un nom, car si la jeune artiste a déjà une belle communauté sur Instagram (plus de 70 000 abonnés), certains de ses masques sont « likés » plus de 30 000 fois.

Ýrúrarí a déclaré que la vie de chacun a radicalement changé en même temps, et, jusqu’à un certain point, nous vivons tous des expériences similaires.

L’artiste est «douloureusement consciente» que de nombreuses personnes à travers le monde sont affectées par le virus, mais le tricot l’aide à «rester saine d’esprit» en ces temps étranges pendant qu’elle poursuit ses études de maîtrise.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s