Strasbourg : Une jeune fille agressée en pleine rue parce qu’elle portait une jupe !

A cause de sa jupe, une étudiante de 22 ans a été insultée et frappée au visage dans le centre-ville de Strasbourg (Bas-Rhin, France)), ce vendredi 18 septembre.

Élisabeth, 22 ans, a décidé de porter plainte et de témoigner. Cette étudiante raconte à la station de radio « France Bleu Bas-Rhin » avoir été insultée et frappée au visage par trois jeunes hommes dans le centre-ville de Strasbourg (Bas-Rhin), vendredi 18 septembre, alors qu’elle rentrait chez elle.

Au moment où elle croisait des jeunes âgés d’une vingtaine d’années, « un des trois hommes me dit « regardez cette pute en jupe » », se souvient l’étudiante au micro de la radio locale. La Strasbourgeoise lui a simplement répondu  « Pardon ? ». Ce à quoi les jeunes hommes ont riposté en l’injuriant davantage, lui disant : « tu te tais salope et tu baisses les yeux! ». Elizabeth, poursuivant son témoignage « Deux m’attrapent, chacun par un bras, et le troisième me donne un coup de poing au visage. Et après, les trois s’enfuient », poursuit Élisabeth. Elle s’en est sortie avec un œil au beurre noir.

L’agression se serait produite devant une quinzaine de personnes mais aucune ne serait venue en aide à la jeune femme, ‹‹Il y avait environ 15 personnes autour et il n’y a eu aucune réaction. Ni avant, ni pendant, ni après, ni maintenant ,Comme si personne n’avait rien vu et que rien ne s’était jamais passé. Ça me révolte.››

Dans l’objectif de retrouver ses agresseurs ,pour éviter qu’ils reproduisent la même chose à d’autres jeune filles, l’étudiante a lancé un appel à témoins. « Si quelqu’un reconnaît la scène ou me reconnaît, j’aimerais bien qu’il se manifeste, même anonymement. »

La police a confirmé ce mardi avoir reçu un dépôt de plainte « au commissariat central de Strasbourg en date du 20 septembre dans l’après-midi ». Elle a aussi indiqué qu’une enquête pour « violences commises en réunion suivies d’une incapacité n’excédant pas huit jours a été confiée à la Sûreté départementale du Bas-Rhin. ». Les enquêteurs procèdent « actuellement au recueil de témoignages et à l’exploitation des images de vidéo-protection », écrit encore la police dans un communiqué.

Élisabeth, qui a grandi à Strasbourg, déplore un harcèlement de rue de plus en plus récurrent dans la capitale alsacienne. La municipalité estime que moins de 10 % des femmes qui en sont victimes poussent la porte d’un commissariat pour déposer une plainte, indique, « France Bleu ».

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s