Edito : La DRH de « Charlie Hebdo » exfiltrée de son propre domicile pour risques sérieux de mort – une situation dont « la gauche » est aussi responsable que les islamistes eux-mêmes !

C’est en plein pendant le procès des « secondes mains » terroristes des attentats de « Charlie Hebdo », de l’assassinat d’une policière et de l’attentat de l’hyper casher, des 7, 8 et 9 janvier 2015, que la directrice des ressources humaines du journal « Charlie Hebdo » a du être exfiltrée de son propre domicile, pour cause de menaces sérieuses sur sa vie.

Le 14 septembre dernier, Marika Bret, directrice des ressources humaines du journal satirique « Charlie Hebdo », dont elle avait fait partie des membres qui avaient relancé le média en 1992, a été exfiltrée de son domicile, suite à des menaces suffisamment concrètes pour être jugées sérieuses au point de décider une exfiltration qui s’est effectuée en seulement dix minutes.

Dix minutes, dans l’urgence, pour prendre le nécessaire de ses affaires et dire définitivement adieu à son domicile. Combien de personnes y sont-elles contraintes ? Très peu, bien sûr ! Le plus grave, dans le cas présent, est que Marika Bret doit subir cette douloureuse expérience simplement du fait qu’elle travaille dans un média qui, usant de son droit le plus naturel – et démocratique – à user de sa liberté d’expression, à déjà payé le lourd tribu pour ce droit fondamental par un attentat islamique qui avait fait 12 morts, le 7 janvier 2015.

Alors que le procès des personnes ayant aidé, d’une façon ou d’une autre, à cet attentat débutait, ce 2 septembre dernier (et qui se terminera le 10 novembre prochain), le journal « Charlie Hebdo » avait eu le courage de republier les caricatures de Mohammed, prophète auto-proclamé et inventeur de l’islam, ajoutant la phrase « Tout ça pour ça ». Cette couverture a indigné, encore, un très (trop) grand nombre de personnes – musulmans ne supportant pas que l’on moque leur prophète…considérant que seuls eux peuvent même insulter toutes les autres croyances et les non-croyants, mais aussi la flopée d’idiots utiles de cet islam fanatique, considérant que le « droit de conviction » et la « liberté d’expression » ne doivent être pratiquées que pour les ultra-religieux, mais non pour ceux qui ne sont pas croyants (et ce, tout particulièrement, chez ceux de « gauche » – entre guillemets car ils n’ont de « gauche » que la position qu’ils occupent dans les hémicycles des institutions de la République française), et, surtout, les « extrêmes gauches », ces « marxistes, trotskistes 2.0 », qui s’allient à extrême droite politique de l’islam que parce que « lorsque ce sont des étrangers, ce sont des gens bien, opprimés par les méchants occidentaux », sacralisant, du coup, une religion, faisant fi du fameux « La religion est l’opium du peuple », de Marx auxquels tous les gens d’extrême-gauche souscrivaient il y a encore vingt ans).

Parmi la horde haineuse à aboyer contre l’expression réelle de la Démocratie, dont « Charlie Hebdo » a, à raison, fait nouveau usage, se trouve l’organisation terroriste Al Quaïda qui, parce qu’il faut bien essayer de reprendre la place de « leader » dans l’islamisme et la terreur dans laquelle elle tient les êtres humains, à daesh, s’est mise à menacer de mort le journal (ainsi qu’Emmanuel Macron, actuel président de la République française). Et c’est, semble t-il, cette organisation terroriste qui est à l’origine des menaces de morts très concrètes et sérieuses en l’encontre de Marika Bret, qui l’ont contrainte à devenir subir cet sorte « d’exil intérieur », elle qui, déjà, comme tous ses collègues, travail dans des locaux dont le lieu est tenu secret, et ce bien qu’il soit ultra sécurisé.

Mais, dans une interview accordée au journal « Le point », paru ce 21 septembre, dans lequel Marika bret a tenu à faire connaître son exfiltration « afin de tirer la sonnette d’alarme », la DRH de « Charlie Hebdo » a également dénoncé, à juste titre, les propos de Jean-Luc Melenchon, « gourou » du parti d’extrême-gauche « La France Insoumise », qui, en situant le journal satirique, ainsi que le journal d’information « Marianne », à l’extrême-droite, leur collant les étiquettes de « racistes » et d « islamophobes » (étiquettes inventées et utilisés à tout va, depuis des années, par les islamistes), indiquant qu’il « alimente un climat de haine », ainsi que le clientélisme de cette gauche française qui, ayant perdu son « électorat de base », majoritairement parti voter pour Marine Le Pen, car ne supportant plus le négationnisme de gauche, quant à la volonté de séparatisme, de communautarisme et de racisme d’une partie des étrangers et « français de branche », pactisent avec le diable afin de pouvoir conserver leur poste (et, par conséquent, leur privilèges, leur salaires, etc…).

Libertinus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s