Roland-Garros 2020 : Mladenovic et Babos conservent leur titre en double dames

La Française Kristina Mladenovic et la Hongroise Timea Babos, tenantes du titre, ont remporté dimanche la finale du double dames à Roland-Garros en battant la paire américano-chilienne Desirae Krawczyk – Alexa Guarachi.

Titrées en 2019 sur la terre battue parisienne, Kristina Mladenovic et Timea Babos ont encore triomphé en battant Desirae Krawczyk et Alexa Guarachi en deux manches (6-4, 7-5).

Mladenovic (27 ans) et Babos (27 ans) ont désormais à leur palmarès quatre titres du Grand Chelem ensemble: Roland-Garros 2019 et 2020, ainsi que deux Opens d’Australie, en 2018 et 2020. Elles ont également gagné deux Masters (2018 et 2019). Mladenovic avait déjà remporté Roland-Garros en 2016, associée à sa compatriote Caroline Garcia.

Desirae Krawczyk et Alexa Guarachi novices ont pourtant fait douter dans le premier set, en se procurant cinq balles de break, mais une seule a été convertie. La paire franco-hongroise a eu quatre balles de set au bout de la raquette, mais il a fallu en attendre une cinquième pour qu’elle soit concrétisée.

La deuxième manche a été très disputée, et pourrait se résumer en une succession de breaks et débreaks. Mladenovic et Babos ont breaké leurs adversaires à quatre reprises, mais Guarachi et Krawczyk ont réussi à recoller quasi à chaque fois. La partie a aussi été marquée par de nombreuses doubles fautes – neuf pour la paire franco-hongroise et quatre pour le duo chilo-américain.

“Nous revoilà!”, s’est exclamée Babos en français après avoir reçu le trophée.

“Kiki” s’est montrée très émue au moment de s’exprimer, en pensant aux moments difficiles vécus à New York dans la bulle de l’US Open où elle a été mise en confinement et exclue du tournoi de double (avec Babos) pour avoir été en contact de Benoît Paire, lui-même exclu du tournoi pour un test positif au coronavirus.

“Il y a quelques semaines, nous avons été injustement disqualifiées de l’US Open. Etre ici avec toi et avec ce trophée c’est quelque chose de très fort”, a déclaré la Française en s’adressant à sa coéquipière avant de fondre en larmes.

“Physiquement, émotionnellement, j’étais épuisée aujourd’hui. Tu m’as portée de bout en bout, je suis fière de t’avoir comme partenaire”, a-t-elle ajouté.

Puis, revenant au psychodrame de New York, elle a adressé une “petite dédicace à Benoît (Paire)”: “On n’a vraiment pas eu de ‘chatte’”, a-t-elle lancé, en référence à ce fameux cri poussé l’an dernier par le joueur français lors de son 8e de finale de Roland-Garros contre Kei Nishikori où il avait ouvertement estimé que son adversaire avait de la chance.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s