France : Le soulier de la reine Marie-Antoinette vendu à plus de 40.000 euros

Mis aux enchères ce dimanche à Versailles par la maison de vente Osenat, un soulier qu’a chaussé la dernière reine de France, Marie-Antoinette, a été adjugé à 43.750 euros.

Marie-Antoinette a toujours autant la cote. La dernière reine de France, au destin tragique, fait plus que jamais craquer les collectionneurs. En mai dernier, une malle de voyage de sa suite était vendue aux enchères par la maison Osenat pour la coquette somme de 43.750 euros. Six mois plus tard, c’est au même montant, très exactement, que s’est envolé un soulier en cuir et satin blanc qu’a chaussé l’épouse du roi Louis XVI.

Ce soulier est « en soie sur le tiers avant et en chevreau aux trois quarts arrière », avec « quatre rubans plissés superposés » sur le dessus, une semelle en cuir et un « talon recouvert de peau vernie grise » de 4,7 cm de hauteur, a décrit Osenat.

Il mesure 22,5 cm de longueur, ce qui correspondrait à peu près de nos jours à une pointure 36.

Il aurait été remis à Marie-Emilie Leschevin de Prévoisin, amie proche de Madame Campan, la première femme de chambre de la Reine. Il aurait été ensuite conservé depuis la fin du XVIIIe siècle par les descendants de cette femme décédée en 1816, jusqu’à cette vente.

Cette chaussure était le point d’orgue de la vente de souvenirs historiques de la royauté organisée, à huis clos, ce dimanche 15 novembre 2020 à Versailles par la maison Osenat. Figurait également à son catalogue une autre malle de Marie-Antoinette mais, cette fois, du temps où elle n’était encore que dauphine. Ce coffre en bois a atteint 27.500 euros. Celle de sa fille Marie-Thérèse, qui l’avait accompagnée lors de son emprisonnement au Temple, a fait pour sa part 10.650 euros. Ces deux malles avaient été estimées entre 6.000 et 8.000 euros. Quant à la très rare lettre signée de Catherine de Médicis, elle a été emportée pour 2.250 euros.

Parmi les 159 lots proposés ce jour-là se trouvait un tableau du peintre François-Jean Garneray (1755-1837) représentant «Molière invité à la table du Roi Soleil dans l’antichambre des chiens à Versailles». Estimé entre 60.000 et 80.000 euros, il a été préempté par la Réunion des musées nationaux pour un montant de 75.000 euros. Il est destiné à la Comédie française.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s