Miss France 2021 : April Benayoum, Miss Provence, victime d’insultes à caractère antisémite !

Samedi 19 décembre, en marge de l’élection de Miss France 2021, la première dauphine, April Benayoum, a été victime d’insultes racistes et antisémite sur les réseaux sociaux.

Le concours Miss France 2021 qui s’est tenu ce samedi 19 décembre a été terni par une vague de tweets antisémites à l’encontre d’une de ses candidates, à savoir Miss Provence, première dauphine d’ Amandine Petit, qui a été prise pour cible par des internautes en raison de ses origines.

Durant la cérémonie, April Benayoun, Miss Provence, a en effet révélé ses origines durant la diffusion de son portrait : sa mère est serbo-croate et son père israélo-italien. Un métissage au magnifique rendu, qui a malheureusement été la cible d’insultes à caractère antisémite sur Twitter. De nombreux tweets ont ainsi été relayés et dénoncés. Alors en tête des votes du public, la jeune femme de 21 ans a vu son avance fondre au fur et à mesure de la soirée. Une scandaleuse vague d’attaques qui a également été accompagnée de critiques sur… ses photos Instagram. Des internautes ont en effet estimé que la jeune femme avait beaucoup trop retouché ses clichés sur son compte Instagram et qu’ils ne la reconnaissaient même pas sur TF1. Des attaques et des critiques qui ne l’ont pas empêché de devenir la première dauphine de Miss France 2021, mais qui auront peut-être suffi à la faire chuter de la plus haute marche du podium.

Le diffuseur TF1, le producteur « EndemolShine » ainsi que l’organisation Miss France ont fait savoir, dimanche, qu’ils condamnaient « fermement les propos haineux et antisémites proférés sur les réseaux sociaux à l’encontre d’April Benayoum, Miss Provence. Le racisme et la discrimination sont totalement contraires aux valeurs de la chaîne, de la production et de l’émission. Tout notre soutien à Miss Provence, première dauphine ».

Objectivement plus « esthétique » que la Miss France élue, Miss Provence menait largement l’élection jusqu’à ce qu’elle dise que son père est israélien.

De nombreuses associations et personnalités lui ont apportées leur soutien, et Marlène Schiappa a annoncé saisir la justice.

« Miss France n’est pas un concours d’antisémitisme. Tout mon soutien à April Benayoum, cible de propos antisémites d’une violence inouïe toute la soirée après avoir évoqué ses origines », a indiqué dimanche sur Twitter la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa, avant de révéler qu’elle adressait « un signalement au Procureur », au titre de l’article 40 du Code de procédure pénale.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin a également indiqué sur Twitter être « profondément choqué » par cette « pluie d’insultes antisémites ». « Nous ne devons rien laisser passer. Honte à leurs auteurs. Les services de police et de gendarmerie sont mobilisés ».

 »Miss Provence est la France dans sa diversité des origines et des confessions », a pour sa part insisté Perrine Goulet, députée Modem de la Nièvre . « Aux traditionnels commentaires sexistes et racistes, on peut cette année ajouter les invectives antisémites. Cet événement me met toujours aussi mal à l’aise. Soutien à elles toutes. Non ! Elles ne l’ont pas cherché », a ajouté de son côté l’ancienne ministre et actuelle sénatrice socialiste de l’Oise, Laurence Rossignol. « Les lâches et les frustrés des réseaux sociaux frappent à nouveau. Derrière leur clavier et scotchés devant leur télé, les propos antisémites et haineux fusent contre Miss Provence. Des minables. Soutien à cette reine de beauté », a pour sa part tweeté le député LaREM de l’Indre François Jolivet.

Parmi la somme phénoménale de tweets détestables, un exemple parmi les plus honteux et nauséabonds qui ai été publié.

« Sur @TwitterFrance #MissFrance2021 n’est plus un concours de beauté mais un concours d’antisémitisme », a déploré l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) dès samedi soir.

Sur Twitter, l’ancien Premier ministre, Manuel Valls, a dénoncé un « insupportable antisémitisme » et appelé à « ne rien laisser passer ». « Le concours @MissFrance est une belle tradition française et la haine antisémite s’y est attaquée hier », s’est désolé Renaud Muselier, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. « Nous sommes unis contre cette abomination ! », a-t-il ajouté. Dans une réaction très retweetée, la députée LREM Aurore Bergé a, elle, dénoncé la « haine antisémite et antisioniste ».

La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) a quant à elle appelé à signaler sur son site les messages antisémites « afin de mener une action de groupe ». « Rendez-vous devant la justice pour les twittos qui hier soir ont transformé Twitter en cloaque antisémite contre #MissProvence », a averti l’association.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s