« Wonder Woman 1984 » : Patty Jenkins a failli quitter le navire

Dans un postcast, la réalisatrice américaine Patty Jenkins explique pourquoi elle a failli quitter le film et le studio Warner.

Alors que ce n’était pas l’amour fou entre le studio Warner Bros et la réalisatrice américaine, Patty révélé les raisons pour lesquelles elle a failli quitter Warner Bros et le projet « Wonder Woman 1984 ».

Tous les chiffres, toutes les recherches, toutes les données sont sans appel et Hollywood ne fait pas figure d’exception : les disparités salariales entre hommes et femmes sont gigantesques. On aurait pu penser que les bulldozers financiers que constituent les blockbusters dissolvent le problème, que « peu importe que le film soit réalisé par un homme ou par une femme s’il rapporte des millions ». Et pourtant, il s’agit bien là d’une vue de l’esprit.

Lors d’une grande conférence sur le podcast « Happy Sad Confused », Patty Jenkins a eu l’occasion de s’exprimer et de dénoncer les immenses disparités qui structurent les coulisses d’Hollywood. Pour rappel, son Wonder Woman a empoché 882 millions de dollars et est devenu le film le plus regardé de l’Univers Cinématographique DC. Pourtant, cela n’a pas empêché Warner Bros. de n’embaucher la réalisatrice pour le second volet qu’au terme de négociations ayant duré plusieurs semaines. Mais dans le podcast, Jenkins a expliqué que ces pourparlers ont bien failli échouer.

« J’ai commencé à m’éloigner. J’ai même dit que je serais heureuse d’aller dans un autre studio et de gagner un quart de mon salaire parce que ce n’est pas une suite, en principe, pas de problème. C’est intéressant pour quelqu’un qui n’a jamais fait de profit dans sa carrière avant Wonder Woman, que j’ai toujours été en paix avec ça. (…) Mais maintenant je me dis : « Écoutez, je n’ai jamais fait d’argent dans ma carrière parce que vous avez toujours eu un moyen de pression et pas moi. » Aujourd’hui, les cartes sont redistribuées et il est temps de changer le rapport de force.

‹‹On trouve facilement les données qui montrent que tous les hommes qui ont fait un film indépendant puis un film de super-héros sont payés sept fois plus que moi pour ce film de super-héros. Puis pour le deuxième, ils sont de nouveau payés plus que moi, et ainsi de suite. C’était facile de se battre pour dire : « C’est impossible ». Ce n’est pas possible, ce n’est pas possible. Et ça ne peut vraiment pas être le cas pour Wonder Woman… Ça a été facile à faire pour moi parce que j’étais extrêmement sérieuse. J’ai dit : « Si je ne peux pas gagner cette lutte, alors je laisse tomber tout le monde. » Si ce n’est pas moi, qui ? »

Sa détermination a bien fini par payer. Après des négociations difficiles, Warner Bros. lui a finalement cédé un salaire de 10 millions de dollars. Une somme gigantesque, mais dont il est toujours bon de rappeler qu’elle est tout à fait dans la norme des salaires hollywoodiens, et qu’elle reste inférieure à ceux de ses confrères à la carrière comparable.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s