La chanteuse et actrice américaine Rebecca Luker s’éteint à l’âge de 59 ans

La vedette de Broadway, Rebecca Luker, nommée trois fois aux prix Tony, est décédée mercredi 23 décembre, à l’âge de 59 ans.

La triste nouvelle a été officialisée par Sarah Fargo, son agent.

Cette année, Rebecca Luker avait révélé souffrir de la maladie de Lou Gehrig, aussi appelée sclérose latérale amyotrophique (SLA).

La comédienne américaine était une figure des scènes les plus prestigieuses de New York. Elle avait tenu des rôles principaux dans « Le Fantôme de l’Opéra » ou « Mary Poppins », sur les planches.

Rebecca Luker a joué les premiers rôles, 30 ans durant, à Broadway. Elle est morte, mercredi, à 59 ans, dans un hôpital de Manhattan. La nouvelle a été officialisée par Sarah Fargo, son agent. Elle avait annoncé en février être atteinte de la maladie de Lou-Gehrig ou sclérose latérale amyotrophique (SLA).

La comédienne a été nommée trois fois aux « Tony Awards » pour le prix de la meilleure actrice, dans « Show Boat », en 1995, dans lequel elle joue le rôle de Magnolia, la fille adolescente du capitaine ; dans « Music Man », en 2000, où elle incarne Marian, la bibliothécaire de River City, enfin, dans « Mary Poppins », en 2006, dans lequel elle a eu le rôle de Winifred Banks, la maman des deux enfants qui vont avoir la chance d’avoir la nounou magicienne, jusqu’en 2010. Souvent cantonnée au rôle de l’ingénue, elle s’était réjouie de jouer Adriana, la femme négligée, dans « The Boys from Syracuse », une pièce adaptée de la Comédie des erreurs de Shakespeare.

Rebecca Luker avait construit sa carrière au gré de collaborations au long cours. Elle avait ainsi joué Christine, qui fait l’objet de l’affection du fantôme, dans « Le fantôme de l’Opéra », dès ses débuts à Broadway, en 1988, pendant trois ans. En tant que remplaçante puis titulaire. «Je ne sais pas si je suis chanceuse ou maudite. Mais c’est ainsi que les choses se sont passées pour moi et c’est surtout positif», avait-elle déclaré dans une interview pour le « Connecticut Post », en 2011. En 2016, elle regrettait de n’être pas davantage sortie de ses habitudes, dans un épisode du « Theater People podcast ».

Quand Rebecca Luker ne tenait pas le haut de l’affiche à Broadway, elle chantait dans des cabarets, dont elle s’était fait une autre spécialité, de sa voix de soprano. Elle apparaissait au Café Carlyle, au Feinstein’s/54 ou au Jazz at Lincoln center, des institutions new yorkaises. Chanteuse, elle a prêté sa voix à une cinquantaine d’albums, principalement de musique classique, pour « EMI », « Columbia », « Deutsch gramophon » et d’autres maisons prestigieuses. Quatre d’entre eux portent son nom. Actrice dans quelques films à partir de la trentaine, elle est aussi apparue dans des séries durant les années 2010, dont « Boardwalk Empire », « Law and Order » ou « N.C.I.S New Orleans », avec son mari.

Rebecca Luker est née à Birmingham, en Alabama (USA), où elle avait ensuite grandi. Elle a obtenu une licence en musique à l’université de Montevallo, qui lui avait plus tard attribué un doctorat honorifique. Pour son dernier rôle, elle joua la femme bornée d’un pasteur d’une petite ville dans « Footloose », une production du Kennedy Center, à New York, en 2019. Sa dernière prestation a eu lieu en juin dans une représentation de « Zoom benefit, At Home With Rebecca Luker »

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s