Wonder Woman 1984 : Patty Jenkins tacle encore la Warner sur la sortie de son film

La réalisatrice et scénariste américaine, Patty Jenkins, n’en finit pas de donner des piques au studio Warner.

Faute de problème de calendrier « Wonder Woman » 1984 a été repoussé à de nombreux reprises. Mais il sera bien le « dernier blockbuster de 2020 à sortir en salles » aux États-Unis. Après le succès phénoménal du premier « Wonder Woman », le retour de Diana Prince (Gal Gadot) dans l’univers étendu DC de la Warner est sérieusement attendu, mais ne devrait pas réitérer l’exploit aussi facilement pour autant.

Le démarrage du film à l’international a été plus que décevant, avec des résultats pires que ceux de « Tenet », qui avait été une première douche froide pour le studio.Au États-Unis, le blockbuster sorti, ce 25 décembre, au cinéma, mais aussi en streaming sur HBO Max, une décision qui a été appliquée à l’ensemble des sorties prévues en 2021. En France, le film n’arrivera à l’affiche qu’à partir de la réouverture des salles le 7 janvier prochain (si tout se passe bien).

Forcément, ce coup de poignard a entraîné une mutinerie de plusieurs acteurs et réalisateurs, à commencer par Christopher Nolan qui n’a pas hésité à qualifier la plateforme de « pire service de streaming ».

Même si elle a reçu une compensation financière d’une dizaine de millions de dollars, Patty Jenkins semble aussi avoir un compte à régler avec la Warner, et même plusieurs. Depuis quelques semaines, la réalisatrice enchaîne les piques, expliquant, par exemple, qu’elle a dû batailler pour obtenir un salaire équitable, que la Warner l’a forcée à changer la fin de Wonder Woman ou encore qu’elle hésite à réaliser « Wonder Woman 3 » si le studio reste sur la même stratégie de distribution. Plus récemment, elle a confié au « New York Times » qu’elle s’était battue pour éviter une sortie hivernale du deuxième volet, qui devait initialement débarquer à l’affiche en novembre 2019 : « Je n’ai jamais voulu qu’il [ndlr : Wonder Woman 1984] sorte en hiver. Je me suis battue contre le studio parce qu’on devait le sortir en été 2020, mais ils n’avaient pas de gros film pour 2019. J’étais en train de faire une mini-série [ndlr – « I Am The Night »] , et tout à coup, ils ont annoncé qu’ils avaient avancé la date de sortie de sept mois, ce qui allait me donner beaucoup moins de temps pour faire le film que ce que j’en avais eu pour « Wonder Woman » ».

 »On a donc discuté de ça toute l’année, et j’ai dû abandonner toute une série limitée, ne faire que les deux premiers épisodes, et me contenter d’aller à toute allure pour écrire un traitement de 80 pages en même temps que j’essayais de réaliser la série. On a finalement eu de la chance que ça ait été repoussé. Le film aurait été bien pire s’il était sorti à ce moment-là. »a-t-elle déclaré.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s