Tennis – Open d’Australie : Naomi Osaka bat Jennifer Brady et décroche son quatrième titre du Grand Chelem.

La japonaise Naomi Osaka (23 ans) a dominé, en deux sets, l’Américaine Jennifer Brady, en finale de l’Open d’Australie, décrochant ainsi son quatrième titre majeur.

Naomi Osaka n’a pas laissé filer l’occasion d’ajouter un nouveau titre du Grand Chelem à sa collection. La Japonaise a maîtrisé ce samedi 20 février l’Américaine Jennifer Brady (25 ans), 24e joueuse mondiale, en deux manches (6-4, 6-3) et 1h17 de jeu pour s’adjuger son quatrième trophée Majeur, le deuxième à l’Open d’Australie.

Tout ne fut pourtant pas parfait pour elle, avec notamment beaucoup de fautes directes dans le premier set, mais son expérience a indéniablement fait la différence face à une novice à ce stade de la compétition. Cette 21e victoire d’affilée sur le circuit lui permettra aussi de grimper sur la 2e marche du podium mondial au classement.

Après un début de match à l’avantage de la Japonaise, Jennifer Brady a profité de quelques imprécisions de son adversaire pour « débreaker » au terme du premier gros point de ce match.

Remise en selle par le passage à vide de Naomi Osaka, Brady a obtenu une balle de break à 4-4 pour s’échapper, sans toutefois parvenir à la convertir (2/4 sur l’ensemble du match). Elle a aussi davantage subi dans la diagonale revers, et n’a que très rarement été aidée par un service en berne (45% de premières balles dans le 1er set, 48% sur le match). Bien plus consistante que son adversaire, Osaka a déroulé après le gain de la première manche, s’envolant après avoir subtilisé la mise en jeu de son adversaire d’entrée, dans le deuxième set. Face à une joueuse loin son meilleur niveau, Jennifer Brady a commis trop de fautes en coup droit (31 fautes directes au total, contre 24 pour la Japonaise). Et si elle a obligé Osaka à servir pour le gain du match, l’expérience a finalement servi la plus jeune des deux.

Sortie victorieuse des trois premières finales majeures qu’elle a disputées, à l’US Open 2018 et 2020, et à l’Open d’Australie 2019, Naomi Osaka décroche son quatrième titre du Grand Chelem en autant de tentatives. Un fait rarissime. Des sept trophées qui garnissent son palmarès depuis sa révélation en 2018, plus de la moitié sont des tournois majeurs. Osaka s’affirme de plus en plus comme la nouvelle patronne que se cherche le circuit féminin. Sa demi-finale face à Serena Williams (39 ans), qu’elle avait déjà battu en finale de l’US Open en 2018, pour son premier titre du Grand Chelem, peut d’ailleurs se lire comme une passation de pouvoir.

Osaka se rapproche à une marche du trône qu’elle a déjà occupé pendant 25 semaines en 2019.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s