France : Zineb El Rhazoui remporte une relative victoire judiciaire face à l’islamiste Idriss Sihamedi.

C’est ce mercredi 3 mars 2021 que la 17ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris statuait sur la plainte en diffamation portée par la défenseur de la Laïcité et ex chroniqueuse du média « Charlie Hebdo », Zineb El Rhazoui, contre l’islamiste Idriss Sihamedi, qui l’avait traité « d’arabe de service » sur Twitter.

A la mi-septembre 2020, Idriss Sihamedi, fondateur de l’ONG musulmane BarakaCity – récemment interdite et dissoute en conseil des ministres -, avait commis un très grand nombre de tweet sur son compte personnel attaquants Zineb El Rhazoui, ancienne chroniqueuse à « Charlie Hebdo », très renommée pour son combat en faveur du respect et de l’application de la Laïcité – et, par extension, combattante contre l’islamisme.

Si une première plainte déposée par Zineb El Rhazoui, pour harcèlement en ligne, du fait de ces plus de quatre-vingt tweets haineux de la part de l’islamiste Sihamedi avait, étrangement, abouti à la relaxe de l’insulteur, alors même que le tribunal reconnaissait qu’il s’agissait bien de cyberharcèlement, la seconde plainte, attenante à la première, pour « injure publique à caractère raciste », a, quant à elle, bien abouti à la condamnation de l’accusé.

La peine prononcée par la 17ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris à l’encontre d’Idriss Sihamedi, est de 3 000 € d’amende, auxquels s’ajoutent 1 500 € de dommages et intérêts, et 2 000 € de frais de justice qui devront être versés à Mme El Rhazoui.

De plus, le tribunal a déclaré, la « circonstance aggravante de racisme », à l’encontre du célèbre islamiste, indiquant «Le tribunal souligne à juste titre que l’expression « arabe de service » enferme Mme El Rhazoui dans une catégorie qui lui interdit de défendre certaines idées sous peine d’être présentée comme un alibi, une traître».

S’il s’agit d’une lourde amende, il est, hélas, triste de constater que ce n’est qu’une relative victoire pour Zineb El Rhazoui – et pour la défense de la Démocratie en général -, le tribunal ayant été très clément envers le fondateur de Barakacity, particulièrement en comparaison des 10 000 € d’amende et trois mois de prison avec sursis qui avaient été requis le procureur de la République. D’ailleurs, l’un des conseillés du condamné – Me Ouadie Elhamamouchi – n’a pas manqué de le souligner et, surtout, de s’en féliciter, indiquant qu’il réfléchit à faire appel de la sentence.

Ce qui réjouit Me Ouadie Elhamamouchi (et, assurément, son client ainsi que tous les islamistes et « idiots utiles » qui le soutiennent), ne peut qu’attrister toute personne soucieuse de la sauvegarde de la Démocratie, dont le premier ennemie, à l’heure actuelle, est l’islamisme politique, ce que pratique Mr Sihamedi.

De quoi s’inquiéter, encore un peu plus, du parti pris de la magistrature française, décidément bien magnanime avec tous les mouvements et les idéologies les plus dangereuses pour la survie de la Démocratie, en France.

Christian Estevez

Crédit photo : Christian Estevez – @2019

2 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s