France : Jacqueline Eustache-Brinio et Nathalie Delattre nommée « Sénatrices de l’année 2020 » par « Le trombinoscope ».

Ce 3 mars 2021, à eu lieu la remise des « prix du trombinoscope » 2020, à l’Assemblée Nationale. Parmi les lauréats, les deux sénatrices : Mmes Eustache-Brinio et Delattre, ont reçu le prix conjointement, coprésidentes de la commission d’enquête sur la radicalisation islamiste.

Élus le 30 décembre 2020, les lauréats du 29ème trombinoscope se sont vu remettre leurs prix, ce 3 mars 2021, au soir, à l’Assemblée Nationale.

Le Trombinoscope est, initialement, un annuaire du monde de la politique créé en 1981 par le journaliste parlementaire Félix Colin, qui se décline, également sous forme de revue mensuelle. En ce qui concerne ses récompenses, elles « saluent l’action et le professionnalisme de personnalités politiques qui se sont particulièrement illustrées durant l’année écoulée dans le cadre de leur mandat ou de leur fonction ». C’est en 1999 que la première récompense a été décernée. Il s’agissait de Mme Michelle Alliot-Marie, à l’époque maire de la ville de Saint Jean de Luz et nouvelle présidente du RPR (partie de droite fondé par Jacques Chirac, alors président de la République française). Mme Alliot-Marie avait alors reçu le prix de la « révélation politique de l’année » – seul prix de cette première édition.

Pour cette 29ème édition, six des cette catégorie ont vu récompenser une personnalité politique. Seule manque la catégorie « Européen de l’année », obtenu, l’année dernière, conjointement, par Mmes Van Der Leyen (Allemagne), fraîchement nommée présidente de la commission européenne et Mme Lagarde (France), également nouvellement nommée, mais entant que présidente de la banque centrale européenne.

Pour les récompenses de cette année, à nouveau, deux femmes politiques sont distinguées par le trombinoscope, cette fois dans la catégorie « Sénateur de l’année ». Il s’agit de Mme Jacqueline Eustache-Brinio (Les Républicains), également conseillère municipale et maire honoraire de la vielle de Saint-Gratien (Val-d’Oise), et de Mme Nathalie Delattre (Parti Radical), conseillère municipale de Bordeaux et vice-présidente du Sénat. Cette quo-récompense, les deux sénatrices la doivent à leur réel engagement et investissement dans leurs fonctions et leur service de la Nation française, dont, particulièrement, leur travail en commun entant que coprésidentes de la commission d’enquête sur la radicalisation islamique, qui a abouti à un rapport très complet, avec propositions, dont un bon nombre ont influencé la loi que le président Macron avait, initialement appelé « Lutte contre le séparatisme ».

Nous tenons donc à féliciter, tout particulièrement, les deux sénatrices pour ce prix amplement mérité et, encore plus, pour la bravoure qu’elles montrent dans cette lutte contre le radicalisme islamiste, principal fléau qui touche la France (et le monde en général), depuis de nombreuses années et qui est d’autant plus dangereux pour la sauvegarde de la Démocratie et de ses valeurs fondamentales qu’il est soutenu par ces « idiots utiles » de l’ensemble de la gauche française et, particulièrement, de sa frange islamo-gauchiste.

Christian Estevez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s