Littérature : L’écrivaine irlandaise Edna O’Brien nommée Commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres français.

La prestigieuse distinction de « commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres » est décernée à Edna O’Brien en reconnaissance de « la lutte d’une féministe engagée qui a offert une voix aux femmes du monde entier ».

L’écrivaine irlandaise Edna O’Brien a été décorée par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot-Narquin lors d’une cérémonie qui s’est tenue en ligne ce dimanche 7 mars, à la veille de la Journée internationale des droits des femmes.

Cette décoration récompense le talent d’Edna O’Brien, une grande écrivaine pour son œuvre exceptionnelle mais aussi pour son engagement permanent en faveur des femmes et de la liberté.

Roselyne Bachelot-Narquin a rendu hommage à l’écrivaine lors d’une cérémonie organisée par l’Ambassade de France en Irlande, le Centre Culturel Irlandais, le Cercle Littéraire Irlandais, et le New-York Irish Center, aux côtés de la ministre irlandaise de la Culture Catherine Martin, de la directrice du Centre Culturel Irlandais, Nora Hickey M’Sichili, de l’écrivain Colum McCann, de l’acteur Gabriel Byrne, et du directeur du New-York Irish Center Georges Heslin.

L’ambassadeur de France en Irlande S.E. M. Vincent Guérend a souligné :

« Les liens entre la France et l’Irlande sont très forts, en particulier dans le domaine culturel et littéraire. Mme Edna O’Brien, à travers sa vie, son œuvre et ses engagements, en est un magnifique exemple ».

Au travers de ses œuvres, Edna O’Brien s’est régulièrement opposée à la morale catholique irlandaise, abordant notamment le sujet de la sexualité. Comme le rappelle The BookSeller, des exemplaires de son premier roman, « The Country Girls » (1960), ont même été brûlés dans le parc d’une chapelle peu après sa publication.

En France, l’ouvrage est d’abord paru sous le titre « La Jeune Irlandaise » (traduction de Janine Michel, éditions Julliard) puis a finalement été intitulé « Les Filles de la campagne » (traduction de Léo Dilé, éditions Fayard).

Longtemps publiée par les éditions Fayard, Edna O’Brien travaille désormais avec Sabine Wespieser. La lecture de son dernier ouvrage, « Girl » (traduction d’Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat) a ouvert le Festival de théâtre d’Avignon 2020, en partenariat avec France Culture.

A travers l’ensemble de son œuvre qu’elle situe en Irlande, en Serbie ou au Nigeria, l’auteure nous entraîne dans un combat universel pour la liberté et l’égalité.

Au cours de sa carrière, l’autrice irlandaise a reçu de nombreux prix, dont le « Irish PEN Lifetime Achievement Award », l’ « American National Arts Gold Medal » et le « PEN Nabokov Award for Achievement in International Literature ». En 2019, elle a été la première écrivaine étrangère à recevoir un prix « Femina » récompensant l’ensemble de son œuvre. Un autre moment d’émotion intense fut la lecture en 2020, par Barbara Hendricks, à l’ouverture de « rêves d’Avignon », d’un texte adapté de « Girls ».

Rappelons que L’Ordre des Arts et des Lettres récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu’elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde »

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s