Cinéma – Festivals : « Films de Femmes » 2021, le festival international de Créteil présent, en ligne, pour sa 43ème édition, avec Aïssa Maïga en invitée d’honneur.

Après avoir dû être annulé l’année dernière à cause de la pandémie de COVID-19 et du confinement qui en a découlé, le festival international « Films de Femmes », de Créteil (France) nous revient, cette année, en ligne, du 2 au 11 avril 2021.

Et, pour célébrer cette bonne nouvelle, votre média « FemmeS du Monde magazine » le couvre très largement cette année, avec pas moins de 13 articles, comprenant, entre autres, un pour chacun des sept longs métrages de fiction en compétition, un pour vous faire connaître le palmarès 2021, et ce présent article pour vous présenter l’intégralité de cette première édition en ligne !

Annulé le jour même de son ouverture, l’année dernière, le festival international « Films de Femmes » de Créteil nous revient donc cette année pour sa 43ème édition, cette fois-ci en ligne, via le site-plateforme « Festival Scope ». Créé en 1979 par Jackie Buet et Elisabeth Tréhard, ce festival est un incontournable, non seulement pour qui veut avoir un bon panorama du cinéma réalisé par des femmes, mais pour qui est un véritable cinéphile.

A ses compétitions officielles de longs métrages de fiction, longs métrages documentaire et de courts-métrages de réalisatrices du monde entier, s’ajoutent six catégories et une avant-première, sans oublier l’invitée d’honneur qui, cette année, est l’actrice française Aïssa Maïga – et nouvellement réalisatrice avec son long métrage documentaire « Regard Noir », ci-réalisé par Isabelle Simeoni -, présenté dans le cadre de cette édition 2021 du festival, et pour lequel nous vous proposerons un article-critique.

A noter qu’Aïssa Maïga était l’invitée d’honneur de l’édition annulée de l’année dernière, où il était prévu qu’elle présente le film de son choix (le film québecois « Jeune Juliette »), le 17 mars, jour qui fut, finalement, celui du début du premier confinement en France. Il est donc doublement logique de la retrouver, à nouveau, cette année, comme l’invitée d’honneur du festival « Films de Femmes ».

L’actrice et réalisatrice Aïssa Maïga, invitée d’honneur du festival « Films de Femmes » 2021

La compétition « Longs métrages de fiction » comprend sept films, cette année – dont nous vous proposerons un article-critique de chacun, au fil des jours du festival, jusqu’à sa clôture.

Ces sept films sont :

– « Thief’s Daughter » de Belén Funes (Espagne)

– « A Regular Woman » de Sherry Hormann (Allemagne/Turquie)

– « In The Mirror » de Laila Pakalnina (Lettonie/Lituanie)

– « Mare » de Andrea Štaka (Suisse/Croatie)

– « La Rivière sans repos » de Marie-Hélène Cousineau, Madeline Ivalu (Québec/Nunavut)

– « La Voix d’Aida » de Jasmila Žbanić (Bosnie-Herzégovine)

– « Zana » de Antoneta Kastrati (Kosovo/Albanie)

En ce qui concerne la compétition « Longs métrages documentaire », six films concourent – faute de temps pour tout voir et mettre en avant par la rédaction d’articles, nous vous en présenterons deux, individuellement.

Les six films documentaire sont :

– « ailleurs, Partout » de Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter (Belgique)

– « Boca Ciega » de Itziar Leemans (France)

– « I Love You I Miss You I Hope I See You Before I Die » de Eva Marie Rødbro (Danemark)

– « L’ile des perdu »s
 de Laura Lamanda (France)

– « Immortal » de Ksenia Okhapkina (Estonie)

– « Radiographie d’une famille » de Firouzeh Khosrovani (Iran /Norvège/Suisse)

La compétition de courts-métrages, quant à elle, est constituée de dix films :

– « after Us » de Inna Tsgoeva (Russie/Italie)

– « Aka » de Dorothée Murail (France)

– « Crab » de Shiva Sadegh Asadi (Iran)

– « The Fantastic » de Maija Blåfield (Finlande)

– « Her Painting » de Olga Papacz (Pologne)

– « Jesa » de Kyungwon Song (USA)

– « Paola Makes A Wish » de Zannat Alshanova (Kazakhstan)

– « Princesses »
 de Margaux Elouagari (France)

– « Trois feuilles » de Éléonore Coyette et Sephora Monteau (Haïti/Belgique)

– « Ulysse doit partir » de Anna Belguermi (France)

En ce qui concerne la section « thématique », intitulée, cette année, « Héritage/transmission », les dix films qui concourront pour le prix qui sera decerné par un jury composé de dix personnalités de « France Télévision » (du service publique de l’État français), sont :

– « Black Feminist » de Zanah Thirus (USA | doc)

– « Fat Front » de Louise Detlefsen et Louise Unmack

– « Kjeldsen » (Danemark/Suède/ Norvège | doc)

– « Genderation » de Monika Treut (Allemagne | doc)

– « Leur Algérie » de Lina Soualem (France/Algérie | doc)

– « Lina From Lima » de Maria Paz González (Chili/Pérou/Argentine | fiction)

– « Shut Up Sona » de Deepti Gupta (Inde | doc)

– « La Última Primavera » de Isabel Lamberti (Pays-Bas/Espagne | fiction-doc)

– « When The Camera Stopped Rolling » de Jane Castle (Australie | doc)

– « Y Despues » de Pamela Varela (Chili/France | doc)

– « Les yeux ouverts » (De olhos abertos) de Charlotte Dafol (Brésil | doc)

L’actrice, réalisatrice et productrice française Nicole Stéphane, à qui un hommage sera rendu, durant le festival, au travers de sept de ses films.

En plus de ces sections compétitives, le festival propose :

– Un hommage à la réalisatrice/actrice/productrice française Nicole Stéphane (née Nicole de Rothschild), au travers de sept films, tant de fictions que documentaires :

– « Les Enfants terribles » de Jean Pierre Melville (1949)

– « Monsieur et Madame Curie » de Georges Franju (1956)

– « Détruire dit-elle » de Marguerite Duras (1969) – (qui sera le film de clôture du festival)

– « En attendant Godot à Sarajevo » de Nicole Stéphane (1993)

– « Les Messagers » de Helen Doyle (2003)

– « Luchino Visconti, le chemin de la recherche » de GiorgioTreves (2006)

– « Nicole Stéphane, a Displaced Person » de Hélène Delprat (2018)

– Un hommage à la réalisatrice italienne de documentaires, Cecilia Mangini, décédée le 21 janvier dernier.

La réalisatrice de documentaires italienne Cecilia Mangini, décédée en janvier dernier, et dont le festival « Films de Femmes » diffusera la dernière oeuvre sur laquelle elle travaillait au moment de son décès.

– « Paroles de réalisatrices » : série d’interviews de femmes qui font du cinéma.

– L’avant-première du film de l’actrice/réalisatrice/chanteuse portugaise Maria de Medeiros, intitulé « Nos enfants », directement inspiré du texte de théâtre du même titre.

– « Les nouveaux chemin de faire » : soirée spéciale, en partenariat avec la chaîne de télévision franco-allemande « Arte », comprenant le film « Ghofrane et les promesses du printemps », de la réalisatrice tunisienne Raja Amari, et une rencontre entre celle-ci et des étudiants de l’école de cinéma « Fémis », accompagnés de certains de leurs professeurs, ainsi que d’étudiants de l’université Paris VIII – Saint Denis, le tout en visioconférence.

– Une sélection de quatre longs métrages à l’intention du jeune public, comprenant :

– « Mignonnes » de Maïmouna Doucouré (France)

– « Fat Front » de Louise Detlefsen et Louise Unmack

– « Kjeldsen » (Danemark, Suède, Norvège)

– « Leur Algérie » de Lina Soualem (France)

– « A Regular Woman » de Sherry Hormann (Allemagne)

A signaler que « FemmeS du Monde magazine » profitera de cette occasion pour vous proposer l’article-critique du film « Mignonne », jusque là uniquement disponible dans le numéro 11 du notre magazine papier, avec une « mise à jour » prenant en compte, aussi bien, les attaques totalement injustifiées qu’à subi le film que sa présence aux Césars 2021.

« Mignonne », de Maïmouna Dioucouré, proposé au jeune public

Comme vous avez pu le constater par cette présentation de la 43ème édition du Festival International « Films de Femmes » de Créteil, ce n’est pas une année au rabais qui nous est proposé. Ajoutez à cela le fait que, toute la journée du 11 avril, seront encore disponibles les œuvres cinématographiques qui auront été primées cette année et vous allez en venir à vous réjouir d’être, à nouveau, confinés, pouvant, ainsi, profiter d’un festival cinéma de qualité…en attendant de retrouver vos salles de cinéma favorites, et l’édition 2022 du festival « Films de Femmes », directement à Créteil.

Christian Estevez

Lien du site internet du Festival International « Films de Femmes » de Créteil :

http://filmsdefemmes.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s