Oscars 2021 : « Nomadland », le sacre mérité de Chloé Zhao et Frances McDormand !

Ce 25 avril 2021, a eu lieu la quatre-vingt-treizième des « Oscars », cérémonie du cinéma états-unien. Tout comme lors des soixante-dix-huitièmes « Golden globes », du 28 février dernier, le film « Nomadland », réalisé par Chloé Zhao et avec Frances McDormand comme interprète principale, a reçu les prix les plus importants de cette édition 2021.

C’est ce 25 avril que se déroulait la 93ème cérémonie du cinéma états-unien, couramment connue sous le nom de « cérémonie des Oscars » (du nom du personnage de la statuette du trophée), organisée par l’ « Academy of Motion Picture Arts and Science » (organisation vouée à l’amélioration et promotion mondiale du cinéma états-unien). Initialement prévue pour le 28 février, elle avait été reportée de huit semaines à cause de la pandémie de COVID-19 et, ce même 28 février, c’était, finalement, la cérémonie des « Golden globes » – qui, elle, est organisée par le « Hollywood Foreign press association » (regroupant les journalistes spécialisés dans le cinéma et la télévision des États Unis d’Amérique, mais dépendant de la presse étrangère au pays) – qui avait eu lieu, également retardée pour la même raison que les « Oscars », puisqu’elle devait, initialement, se dérouler le 5 janvier de cette année.

Quatrième cérémonie reportée des « Oscars », depuis sa création (les trois précédentes ayant été : en 1938, à cause des grandes inondations que connaissait Los Angeles – ville hôte -, en 1968, après l’assassinat de Martin Luther King, et en 1981, après la tentative d’assassinat du président des États Unis d’Amérique – qui était l’ancien acteur de cinéma, Ronald Reagan), cette édition 2021 n’a, pour autant, prolongé aucun suspens particulier, tant les favoris et principaux lauréats des Golden Globes , deux mois plus tôt, étaient inévitables, particulièrement pour ce cru où tant de films n’ont pu complir avec les conditions, pourtant assouplies, d’éligibilité à ces fameux prix du cinéma hollywoodien (le seul critère absolument obligatoire étant d’avoir eu, au moins sept jours d’exploitation en salle dans le comté de Los Angeles – en Californie -, ayant été élargi aux films sortis sur les plate-formes payantes de vidéo à la demande, mais à condition qu’une sortie cinéma était prévue antérieurement, mais n’ayant pu se faire à cause de la pandémie et des mesures sanitaires provoquées par le coronavirus).

Ainsi, le film « Nomadland », déjà récompensé à la Mostra de Venise, en septembre 2020, du « Lion d’or » (récompense suprême de ce grand festival international de cinéma mondial), par les « Satellite Awards » (prix de l’ « International Press Academy », récompensant les films sortis et les séries diffusées durant l’année précédente), le 15 février, comme « Meilleur film », « Meilleur réalisateur » et « Meilleure Actrice principale », aux Golden Globes, le 28 février, pour « Meilleur film dramatique » et « Meilleur réalisateur », et, enfin, les « BAFTA » (équivalent britannique des « Oscars » et « Golden Globes » cumulés), avec les prix pour « Meilleur film », « Meilleur réalisateur », « Meilleure actrice principale » et « Meilleure photographie », a, tout logiquement – et de tout à fait méritée – été sacré à cette 93ème cérémonie des « Oscars », récoltant les trois statuettes les plus importantes : « meilleur film », « meilleur réalisateur » et « meilleure actrice » (n’étant pas concernée par la catégorie « meilleur acteur » puisque l’histoire est focalisée sur le personnage féminin interprété par Frances McDormand).

Ce sont donc trois prix pour six nominations à ces « Oscars 2021 » que vient de recevoir « Nomadland » (les trois catégories pour lesquelles le film n’a pas été récompensé étant : « meilleure photographie », « meilleur montage » et meilleur scenario adapté – le film étant adapté d’un livre de Jessica Bruder « Nomadland : Surviving America in the Twenty-First Century », paru le 19 septembre aux USA et le 4 septembre en France, mais sans avoir été traduit en français).

A noter : Bien que « Nomadland » ne soit pas encore sorti en France, où les salles de cinéma sont fermées pour raisons sanitaires en lien avec le Covid-19, depuis le 28 octobre 2020, le film est sorti dans un très grand nombre de pays (il sort, d’ailleurs, cette semaine, en Slovaquie). Et parce que nous avons la chance, à « FemmeS du Monde magazine », d’avoir un partenaire qui nous permet de nous voir proposer, chaque semaine, de très nombreux films sortant dans le monde entier – dont plus de 70% d’entre eux sont des films états-uniens -, nous faisons parti des privilégiés français qui ont eu le plaisir de le voir en version originale (début décembre 2020, pour notre part, sa sortie française étant prévue, à cette époque-là, le 30 décembre 2020). Pendant des semaines, nous avons reporté la publication de notre article-critique, espérant son éventuelle sortie dans l’Hexagone, avant ce 25 avril et la cérémonie des « Oscars ». La sortie de ce film est, actuellement, prévue pour le 9 juin prochain mais rien, hélas, ne permet de l’assurer. C’est pourquoi nous avons décidé, aujourd’hui-même (26 avril), de vous proposer notre article-critique de « Nomadland », dans le courant de cette semaine (il nous reste à savoir où le placer dans le programme des publications de la semaine).

Christian Estevez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s