JO Tokyo – Judo : la française Clarisse Agbegnenou sacrée en or!

Enfin! la médaille d’or olympique pour la porte-drapeau française qui a pris sa revanche sur la Slovène Tina Trstenjak, ce mardi 27 juillet ,aux JO de Tokyo.

La judokate française tient sa revanche. Elle vient de remporter la dernière médaille qui manquait à son immense palmarès.

Clarisse Agbegnenou a remporté, ce mardi, l’or olympique dans la catégorie des moins de 63 kg. La Française a battu en finale la Slovène Tina Trstenjak qui l’avait battue en finale des jeux olympiques de Rio en 2016.

Avant d’arriver en finale, Agbégnénou avait éliminé la Capverdienne Sandrine Billiet, native de Bruges en Belgique, après seulement 20 secondes de combat, en huitième de finale. Elle avait ensuite battu Juul Franssen par waza-ari (yoko-otoshi), en quarts de finale, avant de balayer la Canadienne Catherine Beauchemin-Pinard par waza-ari (ko-soto-gari) après 1 min 14 s du temps réglementaire.

Arrivait alors enfin sa grande finale et sa grande revanche face à Trstenjak. Au « Nippon Budokan », les deux adversaires qui se connaissent sur le bout des doigts se montraient très agressives d’entrée, Agbégnénou tentant les étranglements et les prises au sol. Mais la Slovène résistait bien et sortait elle aussi ses armes, avec des fauchages et des balayages.

Les deux grandes championnes allaient devoir se départager au Golden Score. Et, après 37 secondes, la porte-drapeau de la délégation français lors de la cérémonie d’ouverture tentait le sumi-otoshi et le réussissait.

« Enfin ! J’y crois pas ! J’étais en mission pour aller chercher cette médaille d’or, ça n’a pas été simple. Je n’ai même pas les mots… » a commenté la championne olympique.

Elle a failli tout arrêter après l’annonce du report des Jeux d’un an. « Ça a été très difficile, très, très dur. Je n’aurais jamais pensé être aussi bas, dans ma vie, dans ma carrière. Je voulais presque tout arrêter, j’en étais là », confiait la judokate de 28 ans, en juin dernier, à Budapest, juste après avoir gagné son 5e titre mondial dans la catégorie.

La judoka compte désormais le palmarès le plus imposant de l’histoire du judo féminin français.

Cette médaille d’or vient s’ajouter à ses cinq titres mondiaux, cinq titres européens et éclipse sa médaille d’argent des Jeux de Rio 2016. Elle apporte à la France sa deuxième médaille d’or depuis le début des Jeux, la sixième au total. Pour l’heure, seuls le judo (Sarah-Léonie Cysique et Amandine Buchard en argent, Luka Mkheidze en bronze) et l’escrime (Romain Cannone en or, Manon Brunet en bronze) ont permis aux Bleus d’engranger des médailes.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s