Riley Keough craignait d’être « cancelled » à cause de son accent dans le film « Zola ».

L’actrice américaine, Riley Keough, star de « American Honey », a évoqué la peur que son accent soit mal pris par le public dans, « Zola », sa nouvelle comédie dramatique.

Profitant de cette actualité, Femmes du Monde magazine vous présente le parcours de cette actrice, déjà fort bien connue, en attendant de vous présenter, prochainement, un article-critique du film « Zola ».

Riley Keough, actrice de 32 ans, craignait que son accent dans le film « Zola » soit mal reçu par le public. Dans la nouvelle comédie dramatique, la star d’ « American Honey » incarne une travailleuse du sexe nommée Stefani qui rencontre Zola, une serveuse de Détroit jouée par Taylour Paige, et la convainc de se rendre en Floride pour un week-end de strip-tease. Stefani a une personnalité franche, porte des tresses plaquées « cornrows » blondes, des créoles et parle avec un accent noir très prononcé, ou « blaccent », et l’actrice avait peur d’offenser les spectateurs du film avec la façon de parler de son personnage.

« Riley a dit :  » Est-ce que je vais être cancelled pour ça ?  » (action fachisante des «woke » autoprocalmés « progressistes », consistant à « effacer » – « to cancel », à supprimer les traces de l’existence d’une personne, d’un fait, etc…, au nom du « combat contre le mal » – NDLR), s’est souvenue la réalisatrice Janicza Bravo, dans une interview pour le « New York Times ». Mais ce qu’elle joue ne fonctionne que si elle le fait à l’extrême. Si vous êtes trop timide pour le jouer tel quel, cela peut ressembler à des excuses. »

Pendant la pré-production, la star de « Magic Mike » envoyait à sa réalisatrice des enregistrements vocaux d’elle avec la voix de Stefani et c’est la cinéaste qui l’a encouragée à forcer le trait. « Et Janicza disait toujours :  » Plus, plus  ». Je répondais :  » D’accord, si tu le dis !  » », a ajouté Riley Keough.

Malgré ses inquiétudes concernant son accent, elle a aimé jouer un personnage ambigu que le public n’arriverait pas à cerner. « Les gens se disent :  » J’ai le droit de rire ? Je suis une mauvaise personne ? », a-t-elle partagé. ». J’adore ça. Je suis un peu moqueuse, et je pense que j’apporte ça dans mon travail. Vous ne savez pas si c’est une manipulatrice, même dans ses moments de vulnérabilité. C’est pourquoi j’aime jouer ces personnages qui semblent être le méchant de l’histoire. C’est tellement plus amusant de faire en sorte que les gens aient des moments avec ces personnages où ils sont genre :  » elle me fait mal au cœur  », ou  » elle m’amuse. Je partirais bien avec elle aussi.  » »

Riley Keough est née le 29 mai 1989 à Santa Monica, aux États-Unis. A quatorze ans, Riley fait ses débuts de mannequin, en février 2004, au défilé Dolce & Gabbana, en Italie. En août de cette même année, elle fait la couverture du magazine, « Vogue » aux côtés de sa mère, Lisa Marie, et sa grand-mère, Priscilla. En 2005, elle devient l’égérie de la marque Christian Dior et participe à la promotion du parfum « Miss Dior Chérie ».

Carrière d’actrice

En 2010, Riley tourne dans son premier film : « The Runaways », aux côtés de Kristen Stewart et Dakota Fanning, dans le rôle de Marie Currie, la sœur de Cherie Currie. Elle a également complété la production du film « The Good Doctor » avec Orlando Bloom, jouant le rôle de Diane Nixon, une jeune patiente atteinte d’une infection des reins qui est gardée malade pour permettre au docteur de gagner le respect qu’il sollicite. Le 24 mai 2010, Riley remplace Olivia Thirlby en tant que personnage à l’affiche de « Jack and Diane ». En octobre 2013, elle apparaît dans le clip « TKO » de Justin Timberlake.

En 2015, elle est à l’affiche du film d’action « Mad Max: Fury Road », qui marque le retour de la franchise « Mad Max », trente ans après le troisième opus. Partageant la vedette avec Tom Hardy, Charlize Theron et Nicholas Hoult, elle incarne Capable, épouse esclave de l’antagoniste du film, qui noue une romance platonique avec un « War Boy ». Lors de sa sortie, « Mad Max: Fury Road » est largement encensé par la critique et est un succès commercial, bien que modéré. Le film est récompensé par six Oscars du cinéma l’année suivante.

En 2016, elle incarne une étudiante qui mène une double vie d’escort-girl, le rôle principal de la série « The Girlfriend Experience », adaptation par Steven Soderbergh du film « Girlfriend Experience », qu’il avait réalisé en 2009. Alors qu’elle incarne une femme intrigante qui déstabilise par son apparente froideur et son extrême liberté sexuelle, l’actrice avoue être très pudique, ce qui semblait compliqué pour les scènes de sexe explicites. La série comme la prestation de Riley sont plébiscitées par la critique internationale, qui lui vaut d’être nommée au « Golden Globe » de la meilleure actrice dans une mini-série ou un téléfilm.

En 2017, elle joue successivement dans « It Comes at Night » de Trey Edward Shults et « Logan Lucky » de Steven Soderbergh.

En 2018, elle incarne Sarah dans le film « Under the Silver Lake » de David Robert Mitchell. Le film était en compétition au Festival de Cannes de cette année. Elle jouera notamment dans la saison 3 de la série à succès de Netflix, « Riverdale ».

N.B. : le film « Zola » bénéficiera, prochainement, d’un article-critique sur FemmeS du Monde magazine.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s