Rugby à 7 : La capitaine de l’équipe de France prend sa retraite !

Capitaine de l’équipe de France de rugby à 7, et internationale depuis plus de 15 ans, Fanny Horta vient d’annoncer qu’elle mettait un terme à sa carrière sportive.

C’est un grand nom du rugby français féminin qui tire sa révérence. Après la médaille d’argent obtenue aux Jeux olympiques de Tokyo, la capitaine de l’équipe de France féminine de rugby à 7, Fanny Orta (35 ans), a décidé de raccrocher les crampons, ce lundi 16 août

« Je mets un terme à ma carrière que je n’aurais jamais espéré être aussi extraordinaire et enrichissante. J’ai croisé la route de tant de personnes qui à leurs façons m’ont chacune accompagnée dans mon développement d’athlète. […] Mes choix durant ma carrière ont été dictés par la passion et l’envie d’atteindre les sommets avec un collectif. J’ai adoré, vivre ces aventures avec vous, j’ai adoré surpasser les moments sombres, j’ai adoré ressentir le goût de l’effort, du challenge », écrit-elle dans un message plein d’émotion posté sur Instagram.

Une fin de carrière qu’elle avait repoussée d’un an, après le report des JO dû à la pandémie mondiale de Covid-19. « Cela a été un choix mûrement réfléchi et pris de manière très naturelle », indiquait, il y a un an, Fanny Horta auprès de la FFR, soulignant par ailleurs qu’il était « temps de laisser la place à une nouvelle génération ».

Les septistes françaises ont décroché la première médaille olympique du rugby français, en argent, en se hissant jusqu’en finale à Tokyo où elles ont été battues par la Nouvelle-Zélande (26-12).

Avec les Bleues, Horta avait décroché une autre médaille, elle aussi en argent, en terminant à la deuxième place de la Coupe du monde de rugby à VII en 2018 à San Francisco. En 2006, âgée de 20 ans, elle fait partie de l’équipe de France qui termina 3e de la Coupe du monde au Canada (un essai inscrit en poule contre l’Angleterre, NDLR). Elle était également présente en 2010, où les Bleues ont fini au pied du podium.

Si elle a consacré les dernières années de sa carrière au rugby à VII, dont elle a été un des piliers de l’équipe de France, Fanny Horta a aussi fait un gros passage en rugby à XV. Évoluant au poste de centre, elle a rempli son armoires à trophées (6 titres de championne de France) lorsqu’elle jouait à Toulouges, l’un des clubs phares du rugby féminin français dans les années 2000, puis l’Usap.

« D’autres projets se profilent à l’horizon », écrit-elle également, au moment de saluer toutes les personnes qui ont compté durant sa carrière. Fanny Horta fait également partie de la Commission des athlètes, présidée par Martin Fourcade, et qui va travailler à la préparation concrète des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s