La fervente résistante et artiste Joséphine Baker va entrer au Panthéon !

Figure emblématique de la Résistance et de la lutte antiraciste, l’artiste franco-américaine Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre, a confirmé l’entourage d’Emmanuel Macron, ce dimanche 22 août.

Résistante, militante antiraciste, artiste chanteuse et danseuse, Joséphine Baker fera son entrée au Panthéon cet automne, devenant la première femme métisse à rejoindre les grandes personnalités qui y sont inhumées.

L’artiste franco-américaine entrera le 30 novembre dans le mausolée républicain dédié aux personnages ayant marqué l’Histoire de France, a-t-on appris ce dimanche auprès de l’entourage du président Emmanuel Macron, confirmant une information du journal « Le Parisien ».

Toutefois, le corps de Joséphine Baker, « restera à Monaco où elle est enterrée au cimetière marin », a précisé à l’AFP un de ses enfants, Jean-Claude Bouillon-Baker, assurant que cette décision avait été prise « en accord » avec la fratrie et avec « la compréhension de l’Élysée ». « Ce sera un cénotaphe, avec une plaque, comme pour Aimée Césaire et d’autres personnalités », a-t-il ajouté: « L’important, c’est de marquer sa présence au Panthéon ».

Elle deviendra aussi la première femme noire à reposer dans la nécropole laïque et seulement la sixième femme à y prendre place, Simone Veil ayant été la dernière femme à y faire son entrée en 2018.

« Le 21 juillet, le président Macron nous a accordé un entretien », raconte à l’AFP l’entrepreneuse Jennifer Guesdon, une des personnalités défendant la panthéonisation, et « quand le Président nous a dit oui, (cela a été une) grande joie et en même temps c’était comme une évidence ».

« Cette demande de panthéonisation a été faite par la famille Baker depuis 2013 », poursuit Mme Guesdon, qui a été reçue par le président de la République avec le romancier Pascal Bruckner, le chanteur Laurent Voulzy, l’essayiste Laurent Kupferman et des membres de la famille de Joséphine Baker.

Une première campagne avait été lancée par l’écrivain Régis Debray et avait été réactivée par M. Kupferman, rappelle Mme Guesdon. Une pétition « Osez Joséphine Baker au Panthéon » compte près de 38.000 signatures.

« Artiste, première star internationale noire, muse des cubistes, Résistante pendant la Seconde Guerre mondiale dans l’armée française, active aux côtés de Martin Luther King pour les droits civiques aux États-Unis d’Amérique et, en France, aux côtés de la Lira [devenue Licra: Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme] (…) nous pensons que Joséphine Baker, 1906-1975, a sa place au Panthéon », selon la pétition.

 »On a fait découvrir les engagements de Joséphine Baker qui n’était connue pour certains que comme une star internationale, une grande artiste » mais « elle rentre au Panthéon parce qu’elle était résistante », relève Mme Guesdon.

Décédée en 1975 , Joséphine est née en 1906. Les parents de Joséphine, elle Noire, lui Blanc, se séparent après sa naissance en 1906. A Saint Louis, elle fait les poubelles des riches pour récupérer les têtes de poulet qui serviront au bouillon. Enfant, Joséphine voit le quartier noir attaqué en 1917 par des Blancs qui tuent des dizaines de personnes : visions d’horreur qu’elle n’oubliera jamais. Mariée à 13 ans à un homme qui la bat, elle lui fracasse une bouteille sur la tête et devient danseuse. A Broadway, la première comédie musicale noire triomphe.

Au « Plantation Club », Joséphine est remarquée par Caroline Dudley, qui prépare « la Revue nègre » qu’elle va emmener à Paris. Future épouse de l’écrivain Joseph Delteil, Caroline engage la jeune métisse avec un orchestre où joue Sidney Bechet. Le 2 octobre 1925, au Théâtre des Champs-Élysées, « la Revue nègre » fait scandale. Joséphine danse le charleston, se désarticule, finit les seins nus. Le journal « Candide » s’offusque : « Triomphe de la lubricité, retour aux mœurs des premiers âges. »

Alléché, le public se précipite. Aux Folies-Bergère, Joséphine récidive : sa ceinture de bananes mobilise les ligues de vertu.

Elle ouvre un cabaret rue Fontaine, se produit au Casino de Paris, chante « la Créole » d’Offenbach. Naturalisation française, et troisième mariage : elle épouse l’industriel Jean Lion, né Lévy, et milite à la Ligue contre l’Antisémitisme.

Pendant la « drôle de guerre », Joséphine est contactée par le capitaine Abtey, du contre-espionnage, qui utilise déjà les services de Marie Bell, la Roxane de la Comédie-Française. Aux services de renseignements, Joséphine fournit ceux qu’elle recueille auprès des ambassades d’Italie et du Portugal sur les mouvements de troupes. La guerre déclarée, elle se rend au Portugal avec Abtey, qui passe pour son secrétaire. Les renseignements à transmettre aux agents gaullistes sont écrits à l’encre sympathique sur les partitions de la chanteuse.

A Alger, puis au Maroc, elle maintient ses contacts et se produit pour les alliés, conduisant sa Jeep jusque dans le désert. En 1944, elle s’engage dans l’aviation – elle a son brevet de pilote comme sous-lieutenant.

Dans les années 1960, Joséphine lutte au côté de Martin Luther King et adopte deux filles et dix garçons de toutes les couleurs, sa « tribu arc-en-ciel ». L’un d’eux, petit Kabyle nommé Brahim qu’elle appelle Brian, se souvient de leur vie au château des Milandes en Dordogne, de la générosité de sa mère, de ses stricts principes d’éducation. Elle continue à se produire partout, mais doit abandonner les Milandes, malgré le soutien amical de sa compatriote Grace Kelly, devenue princesse de Monaco. Après une nouvelle revue à Bobino, le cœur de Joséphine flanche : pour avoir trop battu, s’être trop donné.

Kevin Negalo

Un commentaire

  • CHARLES CHRISTIAN PIERRE CATHALA

    JOSEPHINE BAKER au Pantheon ? Pourquoi pas ? mais quelle lever de boucliers dans les commentaires ! il fallait faire un choix parmi de nombreux « eligibles », elle le méritait, comme beaucoup d’autres evidemment, mais on ne peut contenter tout le monde et son père……..De l’opportunisme ? de la part du president ? certainement, mais qui va lui lancer la premiere pierre…..(de l’extreme droite à l’extreme gauche) ? Elle a fait son boulot, tout le monde ne peux pas dire pareil.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s