Loi anti-avortement du Texas : Uma Thurman dévoile avoir subi une IVG dans un texte poignant !

L’actrice Uma Thurman a écrit une tribune poignante dans le « Washington Post » pour dénoncer la loi anti-avortement votée récemment au Texas.

La loi anti-avortement votée au Texas au début du mois de septembre ne cesse de faire couler de l’encre et, cette fois, c’est l’actrice Uma Thurman qui ajoute sa pierre à l’édifice avec une tribune, très intime, publiée dans le « Washington Post ». Dans ce texte, l’actrice y raconte son “secret le plus sombre”, l’avortement qu’elle a vécu adolescente.

Au Texas, il est dorénavant interdit de subir une IVG après six semaines de grossesse. Par ailleurs, les citoyens de l’État peuvent dénoncer ceux qui pratiquent l’avortement, tout comme celles qui y ont recours, après ce délai, et porter plainte contre eux moyennant une récompense d’ « au moins 10.000 dollars » précise CBS. L’actrice de « Kill Bill » a donc défendu le droit des femmes de disposer elles-mêmes de leur corps et révélé qu’elle avait eu recours à l’interruption volontaire de grossesse.

Face à ce texte « radical » qui ne prévoit pas d’exception en cas d’inceste ou de viol, la comédienne a décidé de partager pour la première fois, publiquement, son expérience dans « l’espoir de détourner les flammes de la controverse des femmes vulnérables affectées par cette loi ».

Uma Thurman a confié être tombée enceinte à l’adolescence d’un « homme plus âgé » et avoir choisi l’avortement car elle n’était pas en mesure d’offrir un foyer stable à un enfant. « C’était mon secret le plus sombre jusqu’à présent. J’ai 51 ans et je partage cela avec vous, alors que je suis chez moi, dans la maison où j’ai élevé mes trois enfants qui sont ma fierté et ma joie », explique la comédienne.

Uma Thurman a également dénoncé une loi « discriminatoire contre ceux qui sont économiquement défavorisés ». Elle s’en est également prise à une mesure qui « monte les citoyens les uns contre les autres, créant de nouvelles milices de surveillance qui vont se concentrer sur ces femmes défavorisées, leur déniant le choix de ne pas avoir d’enfant si elles ne peuvent pas en prendre soin et leur enlevant tout espoir de la future famille qu’elles souhaitent avoir ».

L’actrice, qui est depuis devenue mère de trois enfants, s’est adressée aux « femmes et aux filles du Texas, qui ont peur d’être traumatisées et traquées par des chasseurs de primes », ainsi qu’à « toutes les femmes outrées de voir leurs droits sur leur propre corps accaparés par l’État », et à celles qui font « face à la honte parce que vous avez un utérus ». « Je vous vois. Soyez courageuses. Vous êtes belles. Vous me rappelez mes filles », a-t-elle conclu.

Les militants anti-avortement sont très présents sur le terrain et les réseaux sociaux, et les acteurs du planning familial dénoncent régulièrement les pressions exercées sur leurs médecins ou sur les femmes qui consultent leur clinique.

Dans ce contexte, le texte d’Uma Thurman a suscité des réactions aux antipodes. « Merci Uma Thurman de partager votre histoire », a tweeté l’association féministe « National Women’s Law Center ». Elle « se félicite d’avoir tué un bébé », critique le site d’informations des opposants à l’avortement « LifeNews ».

Avant Uma Thurman, d’autres stars américaines, comme Madonna ou Nicki Minaj, ont osé briser le tabou. Dans un recueil, l’actrice Whoopi Goldberg a livré le témoignage le plus poignant, racontant qu’à 14 ans, elle a utilisé un cintre pour mettre un terme à une grossesse non désirée.

Leur nombre reste bien loin des signataires du « Manifeste des 343 », publié en France en 1971, dans lequel 343 femmes, dont Simone de Beauvoir et Catherine Deneuve, reconnaissaient avoir avorté clandestinement. Le texte avait contribué au basculement de l’opinion publique et à l’adoption d’une loi légalisant l’avortement.

David Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s