Éthiopie : la ministre des Femmes, des Enfants et de la Jeunesse annonce sa démission !

La ministre des Femmes, des Enfants et de la Jeunesse a annoncé, via les réseaux sociaux, son départ du gouvernement éthiopien, ce lundi 27 septembre 2021.

Filsan Abdullahi quitte le gouvernement Éthiopien pour des « raisons personnelles qui pèsent lourdement ». Si elle ne motive pas réellement sa décision, elle indique tout même qu’elle est liée à l’« éthique ».

C’est via un communiqué posté sur son compte Twitter que Filsan Abdullahi a annoncé sa démission. Un texte d’une page dans lequel elle reste floue sur ses motivations. Elle y évoque des « raisons personnelles qui pèsent lourdement » sur sa « conscience » : « Toute situation qui compromet mon éthique est contraire à mes convictions et mes valeurs, et trahir ces croyances est une rupture de confiance envers moi-même et envers nos citoyens », écrit-elle.

De plus, dans son communiqué, la plus jeune membre du gouvernement de l’histoire de son pays dit démissionner « pour des raisons de nature personnelle qui pèsent lourdement sur ma conscience » . En février dernier, elle se distinguait pour sa prise de parole au sujet des viols et crimes sexuels infligés aux femmes et aux filles dans la région en guerre du Tigré . Sur les réseaux sociaux, elle déclarait avoir des preuves concluantes que de nombreux crimes sexuels ont lieu fréquemment dans la région en guerre depuis novembre 2020.

 » Nous avons reçu le rapport de notre équipe de travail sur le terrain dans la région du Tigré, qui a malheureusement établi que le viol a eu lieu de façon concluante et sans aucun doute  » a-t-elle déclaré en février, sur sa page Twitter officielle.

Un discours qui lui a valu de vives critiques au sein du gouvernement, mais qui, toutefois, a permis à de nombreuses ONG dont « Amnesty International », de venir en aide aux victimes.

Interrogée dans la foulée, la ministre avait expliqué que le dossier était désormais aux mains de la justice, et indiqué qu’elle espérait que cette dernière avance plus rapidement. En mai dernier selon le bureau du procureur trois soldats avaient été condamnés pour viol et 25 autres étaient poursuivis.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s