Emily Ratajkowski accuse le chanteur Robin Thicke d’agression sexuelle sur le tournage du clip de « Blurred Lines ».

La top-model de 30 ans, Emily Ratajkowski , a écrit un livre qui sortira en novembre prochain, dans lequel elle explore les thèmes du féminisme, de la sexualité et du pouvoir. Elle y fait également de tristes révélations sur sa carrière de mannequin.

Selon le « Times », qui a eu accès aux bonnes feuilles de « My Body », le livre d’Emily Ratajkowski qui sortira en novembre prochain, Robin Thicke s’en serait pris à la mannequin sur le tournage du clip de « Blurred Lines ». Cette vidéo, qui avait eu un énorme succès à sa sortie, avait révélé la mannequin en 2013.

« Soudain, sans prévenir, j’ai senti la fraîcheur et l’anomalie des mains d’un étranger qui attrapait mes seins nus par-derrière », raconte la jeune femme dans son livre. « Je me suis instinctivement écartée, en me tournant pour regarder Robin Thicke (…) Il a maladroitement souri et a trébuché en arrière, ses yeux cachés derrière ses lunettes de soleil ».

Emily Ratajkowski explique qu’elle s’est sentie « vulnérable pour la première fois ce jour-là » et profondément humiliée. « J’ai haussé les épaules, évitant tout contact visuel, sentant toute la chaleur de l’humiliation parcourir mon corps. Je n’ai pas réagi, du moins pas vraiment. Pas comme j’aurais dû ».

Diane Martel, la réalisatrice du clip, se souvient et raconte au « Times »: “Je me souviens du moment où il a attrapé ses seins. Un dans chaque main. Il se tenait derrière elle alors qu’ils étaient tous les deux de profil” décrit-elle au journal. “Je lui ai crié dessus avec ma voix très agressive de Brooklyn: “Mais qu’est-ce que tu fous bordel? Le tournage est fini!””, rapporte-t-elle. Emily Ratajkowski explique avoir entendu la voix de la réalisatrice se briser lorsqu’elle lui a crié ”Ça va?”.

Diane Martel a signalé que le chanteur avait, alors, présenté des excuses, timides, “comme s’il savait que c’était mal sans comprendre ce qu’avait pu ressentir Emily”, estimant par ailleurs qu’il n’aurait sûrement pas réagi de cette manière s’il avait été sobre. Robin Thicke avait avoué en 2014, lors du procès pour plagiat dans lequel il était impliqué avec son titre “Blurred Lines”, qu’il était sous l’emprise de médicaments et d’alcool pendant la période de l’enregistrement et de promotion de son single.

Mais cela n’excuse rien. Emily Ratajkowski fait remarquer ”[qu’] avec ce seul geste, Robin Thicke a rappelé à tout le monde sur le plateau que nous, les femmes, n’étions pas vraiment en charge. Je n’avais aucun pouvoir réel en tant que fille nue dansant dans son clip. Je n’étais rien de plus qu’un mannequin de service”, reconnait-elle. Robin Thicke n’a pas, pour l’heure, répondu à ces accusations.

Kevin Negalo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s