Sorties salles – France : semaine du 6 octobre 2021

Retrouvez, dans le présent article, la liste des films en salles, dans l’Hexagone, sortant ce 6 octobre 2021, (co)réalisés par une femme et/ou ayant une femme pour personnage principal, avec leur fiche technique, synopsis et bande-annonce.

Comme nous l’avions indiqué dans notre article de la semaine passée, ce mois d’octobre 2021 sera un très beau mois cinématographique, que ce soit du côté des nouveautés ou des ressorties. Et si cela commence « gentiment », pour ce qui est des nouveaux films (fiction et documentaire), le démarrage est assez fort, en ce qui concerne les films ressortant dans une version restaurée 4k (la ultra haute définition qu’est celle des disques blu ray – ndlr).

En effet, parmi les œuvres cinématographiques nouvelles, c’est surtout la sortie de « Cigare au miel » qui nous « enchante ». Pour ce qui est des films anciens qui nous reviennent dans les salles obscures – et qui sont au nombre de cinq, cette semaine -, en fait, seul le film de Doillon « Ponette » est à éviter, tant il joue sur la facilité du pathos en prenant une petite fille orpheline qui veut croire que sa mère, décédée, va revenir. A l’inverse, nous vous recommandons chaudement d’aller (re)découvrir « Thérèse », film biographique de la jeune Marie-Françoise Thérèse Martin, connue sous le nom de Thérèse de Lisieux, considérée comme sainte par l’Eglise catholique, réalisé par le grand Alain Cavalier, qui signait, là, un film totalement aux antipodes de toute sa filmographie d’avant, mais toujours avec autant de talent et qui fait que, croyant ou pas, ce film est un grand film du cinéma français. Ajoutons à cela le cycle d’un autre très grand réalisateur (et dont le nom à de quoi en faire une idole auprès des amateurs de « Scrabble ») – à savoir : krzysztof kieślowski -, avec « La double vie de Véronique » et, bien entendu, sa trilogie « Trois couleurs » – même si, du fait de notre ligne éditoriale, nous ne vous en présentons que deux : « Bleu » et « Rouge », « Blanc ayant pour principal protagoniste un homme (mais dont nous vous inciterons à aller le voir aussi, d’autant plus qu’il s’agit, pour nous, du meilleur film de ladite trilogie…et de loin!).

Avant de vous laisser, nous dirons, exceptionnellement, un mot d’une nouveauté cinéma de ce 6 octobre n’entrant pas dans notre ligne éditoriale, qui est « Gaza mon amour », second long-métrage des frères jumeaux Abou Nasser (Tarzan et Arab, dans l’ordre de naissance), du fait de la magnifique interprétation de l’actrice Hiam Abbass, dont le talent et la grande filmographie de 51 films depuis 1997 devrait faire que nous n’ayons pas à la présenter, mais dont nous citerons, tout de même, pour les plus cinéphiles « Satin rouge », « La fiancée syrienne », « A mon âge je me cache encore pour fumer », ou encore « La source des femmes », et, pour ceux qui sont, tout de même, cinéphiles mais pas autant « indé », les célèbres « Munich » (de Spielberg) et « Blade runner 2049 » (de Villeneuve). Nous espérons, d’ailleurs, pouvoir vous proposer une interview de Mme Abbass, prochainement, alors que nous nous sommes « ratés », déjà, à deux reprises, en dix jours, pour réaliser l’interview en question.

Avant de vous laisser, nous relèverons, juste, un « petit détail » qui montre à quel point la France compte dans l’univers du cinéma, à un niveau mondial, puisque, pour la première fois – au moins en cette année 2021, mais aussi bien plus loin (Trop loin que nous avions le temps de vérifier) – que tous les films correspondants à notre ligne éditoriale, sortant la même semaine (films (co)réalisés par au moins une femme et/ou dont le personnage principal est une femme) sont, au minimum, des coproductions françaises – 1/3 de productions 100% et les deux autres tiers des coproductions. Il faut vraiment ne rien connaître de la réalité du cinéma français pour dire que la France n’est plus un pays de cinéma, alors qu’il l’est, chaque année, un peu plus, depuis des décennies.

A présent, vous pouvez consulter la liste (fiches techniques et synopsis) des films sortant ce 6 octobre et en visionner les bande-annonces, avant de vous déconnecter et de vous presser dans vos salles de cinéma préférées de France et de Navarre.

Christian Estevez

« Cigare au miel »

Réalisation : Kamir Aïnouz

Principaux interprètes : Zoé Adjani, Amira Casar, Lyes Salem

Genre : Drame

Durée : 1h 36min

Pays d’origine : France/Belgique/Algérie

Distributeur : Paname distribution

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

SYNOPSIS

Selma, 17 ans, vit dans une famille berbère et laïque, à Neuilly-sur-Seine, en 1993. Lorsqu’elle rencontre Julien, un garçon provocateur, elle réalise à quel point les diktats du patriarcat contrôlent son intimité. Alors que Selma décide de découvrir la puissance et les dangers de son propre désir, l’équilibre de sa famille se fissure et la terreur du fondamentalisme émerge dans son pays d’origine.

« Delphine et Carole, insoumuses »

Réalisation : Callisto McNulty

Principaux interprètes :

Genre : Documentaire

Durée : 1h 18min

Pays d’origine : France/Suisse

Distributeur : Alba films

SYNOPSIS

La rencontre entre l’actrice mythique Delphine Seyrig et l’artiste Carole Roussopoulos nous conduit au cœur du féminisme des années 1970. Caméra vidéo au poing, elles vont s’engager dans des combats radicaux avec insolence, intransigeance et beaucoup d’humour.

« Mon légionnaire »

Réalisation : Rachel Lang

Principaux interprètes : Louis Garrel, Camille Cottin, Ina Marija Bartaité

Genre : Drame

Durée : 1h 47min

Pays d’origine : France/Belgique

Distributeur : Bac Films

SYNOPSIS

Ils viennent de partout, ils ont désormais une chose en commun : la Légion Étrangère, leur nouvelle famille. Mon Légionnaire raconte leurs histoires : celle de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant, celle de ces hommes qui se battent pour la France, celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile.

« Le kiosque »

Réalisation : Alexandra Pianelli

Principaux interprètes : —————

Genre : Documentaire

Durée : 1h 18min

Pays d’origine : France

Distributeur : Les alchimistes

SYNOPSIS

Paris, un kiosque à journaux. Alexandra est réalisatrice, fille, petite-fille et arrière-petite-fille de kiosquiers. Elle est venue prêter main-forte à sa mère et, comme dans un vieux rêve d’enfant, joue à la marchande. Depuis cette fenêtre sur la rue, elle filme avec humour et tendresse les coulisses du métier et le défilé quotidien de clients détonants. Mais la presse papier et les commerces de proximité sont en crise, et ce petit jeu s’avère finalement plus compliqué que prévu…

Ressorties :

Cycle Krzysztof Kieslowski :

« La double vie de Véronique »

Réalisation : Krzysztof Kieslowski

Principaux interprètes : Irène Jacob, Aleksander Bardini, Halina Gryglaszewska

Genre : Drame

Durée : 1h 38min

Pays d’origine : Pologne/France

Titre original : Podwojne zycie Weroniki

Distributeur : Potemkine films

Date sortie originale – France : 15 mai 1991

Le film fait partie de la sélection Cannes Classics 2021

SYNOPSIS

Il y a 20 ans dans deux villes différentes (en France et en Pologne) naquirent deux petites filles pareilles. Elles n’ont rien en commun, ni père, ni mère, ni grands parents, et leurs familles ne se sont jamais connues.

Pourtant elles sont identiques : toutes deux gauchères, aiment marcher les pieds nus, et le contact d’un anneau d’or sur leurs paupières. Et surtout, toutes deux ont une voix magnifique, sublime, un sens musical absolu, et la même malformation cardiaque difficilement détectable. L’une profitera des expériences et de la sagesse de l’autre sans le savoir. Comme si chaque fois que la première se blessait avec un objet la seconde évitait le contact de ce même objet.

C’est une histoire d’amour, simple et émouvante. L’histoire d’une vie qui continue, quittant un être pour se perpétuer dans le corps et l’âme d’un autre être.

Trilogie « Trois couleurs »

« Bleu »

Réalisation : Krzysztof Kieslowski

Principaux interprètes : Juliette Binoche, Hélène Vincent, Philippe Volter

Genre : Drame

Durée : 1h 40min

Pays d’origine : Suisse/Pologne/France

Distributeur : Potemkine films

Date sortie originale – France : 8 septembre 1993

SYNOPSIS

Après la mort de son mari Patrice, un grand compositeur, et de leur fille Anna dans un accident de voiture, Julie commence une nouvelle vie, anonyme et indépendante. Olivier, l’assistant de Patrice, amoureux d’elle, tente de la sortir de son isolement en terminant le Concerto pour l’Europe, oeuvre laissée inachevée par le compositeur.

« Rouge »

Réalisation : Krzysztof Kieslowski

Principaux interprètes : Irène Jacob, Jean-Louis Trintignant, Frédérique Feder

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h 39min

Pays d’origine : Pologne/France/Suisse

Distributeur : Potemkine films

Date sortie originale – France : 14 septembre 1994

SYNOPSIS

Dans ce troisième volet qui conclut les trois couleurs, une jeune femme, Valentine, étudiante de l’université de Genève, modèle, écrase un chien. Le chien est juste blessé. Sur une plaque, attachée a son collier, Valentine trouve l’adresse du propritétaire. C’est un juge…

« Ponette »

Réalisation : Jacques Doillon

Principaux interprètes : Victoire Thivisol, Matiaz Bureau Caton, Delphine Schiltz

Genre : Comédie dramatique

Durée : 1h 37min

Pays d’origine : France

Distributeur : Splendor films

Date sortie originale – France : 26 septembre 1996

SYNOPSIS

Ponette survit, à peine blessée, à l’accident qui lui coûte sa mère. Les adultes cherchent à lui faire comprendre, les enfants veulent la réconforter. Mais, du haut de ses quatre ans, notre petite guerrière ne s’en laisse pas conter : elle s’embarque, bille en tête et bras plâtré, en quête de sa mère. En quête d’elle-même, aussi.

« Thérèse »

Réalisation : Alain Cavalier

Principaux interprètes : Catherine Mouchet, Aurore Prieto, Sylvie Habault

Genre : Historique, Biographie

Durée : 1h 34min

Pays d’origine : France

Distributeur : Tamasa distribution

Date sortie originale – France : 24 septembre 1986

SYNOPSIS

Thérèse Martin entre au Carmel de Lisieux avec ses trois soeurs à la fin du dix-neuvième siècle. Elle est gaie, ouverte, idéaliste. Les réalités du couvent, son désir de perfection, la mort de son père, les privatisations et le manque de soins altèrent sa santé. Elle lutte à la fois contre la souffrance physique et l’épreuve de la foi. Elle meurt de tuberculose à vingt-quatre ans en laissant un cahier où elle raconte sa “petite vie”. Il est traduit dans le monde entier. Sa tombe devient un lieu de pèlerinage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s