Sorties salles – France : semaine du 20 octobre 2021

Retrouvez, dans le présent article, la liste des films en salles, dans l’Hexagone, sortant ce 20 octobre 2021, (co)réalisés par une femme et/ou ayant une femme pour personnage principal, avec leur fiche technique, synopsis et bande-annonce.

Les réjouissances cinématographiques d’octobre se poursuivent et s’intensifient, encore, cette semaine, avec treize films correspondants à la ligne éditoriale de « FemmeS du Monde magazine », longs métrages de fictions (deux pour jeune public) et documentaires, dont deux ressorties salles de très haute tenue !

Si, la semaine passée, nous vous indiquions que trois des nouveautés faisaient partie de notre sélection parmi les 5 meilleurs films du mois d’octobre, pour notre numéro d’octobre, cette semaine se trouve un de plus de ladite sélection. C’est moins, mais celui-ci – qui est le film suèdois, tourné aux États-Unis d’Amérique, intitulé « Pleasure », traitant de l’univers du monde du cinéma pornographique états-unien (véritable équivalent d’Hollywood…et également situé à Los Angeles), est, à égalité avec un autre, qui sortira à la fin de ce mois d’octobre, notre « film du mois » ! Il s’agit d’un film puissant, avec une interprétation principale époustouflante.

Et puis, ce qui contribue à cette augmentation du niveau de qualité des sorties de cette semaine du 20 octobre, vis à vis de celle de la semaine passée (qui était pourtant, déjà, bien élevé), c’est que les réalisations sortant cette semaine sont, presque tous, vraiment à voir, offrant une moyenne supérieure à celle de la semaine passée, en terme d’intérêt ! Il n’y a, pour nous, que le film d’horreur de la semaine qui est à éviter. Mais, là encore, il s’avère que « Halloween kills », a déjà tout « explosé » dans son pays d’origine (les États Unis d’Amérique), où il est sorti la semaine dernière. Il est donc très probable qu’il saura satisfaire à un très grand nombre d’entre vous.

Mais nous ne nous pardonnerions pas si nous ne vous incitions pas à aller voir, avant le film précédemment cité, le très bon « First cow », lui aussi en provenance des EUA, le film suisse-allemand « La jeune fille et l’araignée », pour ce qui est des films de fiction.

Côté documentaires, notre préférence va à « Ici je vais pas mourir », tourné dans une « salle de shoot » (lieu où les drogués peuvent consommer leur drogue avec un suivi médical et/ou social).

Même si l’on jette un œil sur les films pour jeune public, on y voit de la très bonne facture, particulièrement la coproduction irlando-luxembourgo-états-unienne « Le peuple loup ».

Enfin, parmi les nombreuses reprises de films plus anciens sortant cette semaine, nous sommes particulièrement gâtés, du côté de notre ligne éditoriale, puisque ce sont deux films à voir absolument qui nous reviennent. L’un est le film Sud Coréen « L’île », petit chef d’œuvre « magnifiquement trouble » réalisé par Kim Ki-duk, à qui l’on doit des films grandioses, par leur traitement scénaristique mais, également, esthétiques, comme « Printemps, été, automne, hiver… et printemps », « Samara », ou encore « Pieta » – parmi les vingt-quatre films de ce réalisateur). L’autre film est, dans un autre genre, tout aussi excellent, et réalisé par une réalisatrice dont le talent n’est même plus à démontrer depuis bien longtemps, puisqu’il s’agit e Jane Campion (qui, pour la petite anecdote, était l’invitée d’honneur du « Festival Lumière », qui s’est terminé ce dimanche 17 octobre, à Lyon, et où la réalisatrice à reçu un prix spécial). Le film en question, lui, est « Un ange à ma table », biographie de la poétesse néo-zélandaise Janet Frame.

Vraiment, après avoir dévoilé autant sur les sorties salles de l’Héxagone, de cette semaine du 20 octobre, que pourrions-nous dire de plus pour vous convaincre de vous rendre dans les salles obscures française dès après avoir fini la lecture du présent article ?

N.B. : Cette semaine, en plus d’avoir, exceptionnellement, les deux versions de la bande-annonce du film « Pleasure » (la censurée et la non-censurée), afin de permettre à chacun un visionnage sans censure, mais assurant, à qui préfère ne pas voir d’images explicites de sexualité, parfois très violents, un changement est opéré dans la présentation des bande-annonces, de manière générale. En effet, trois des films de la liste de cette semaine se trouvent sans leur bande-annonce respective. Cela et dû au fait que, vous proposant ces vidéos à partir de la chaîne YouTubde de « FemmeS du Monde magazine », que nous téléchargeons afin de nous assurer qu’elles ne soit pas indisponibles lorsque vous désirez les voir, certaines posent des problèmes à la survie de notre chaîne sur ce réseau social, du fait de dépôt de plainte par des ayant droits d’auteur de toute ou partie des bande-annonces en question. Cela est une absurdité, de la part des maisons d’éditions et/ou de productions, que d’empêcher le nombre de liens possibles de visionnage de leur films promotionnels. Ce l’est d’autant plus que, à chaque fois, ce sont des productions à petit budget, qui souffrent déjà d’un manque cruel de visibilité et de mise en avant promotionnelle, qui posent problèmes…et qui, de l’autre côté, pleurent et se plaignent que leurs films ne soient pas connus par assez de monde.

De ce fait, nous avons décidé, à partir de cette semaine, que, plutôt que de proposer un film annonce par le seul lien officiel, nous ne mettrons, carrément pas, d’images. Ces sociétés ne veulent pas profiter de nombreuses sources pour diffuser leur vidéos promotionnelles ? Bien leur en fasse ! Nous ne diffuserons même plus les seules sur lesquelles ils s’appuient !

Christian Estevez

« A la vie »

Réalisation : Aude Pépin

Principaux interprètes :

Durée : 1h 18min

Genre : Documentaire

Pays d’origine : France

Distributeur : Tandem

SYNOPSIS

Chantal Birman, sage-femme libérale et féministe, a consacré sa vie à défendre le droit des femmes. À presque 70 ans, elle continue de se rendre auprès de celles qui viennent d’accoucher pour leur prodiguer soins et conseils. Entre instants douloureux et joies intenses, ses visites offrent une photographie rare de ce moment délicat qu’est le retour à la maison.

« First cow »

Réalisation : Kelly Reichardt

Principaux interprètes : John Magaro, Orion Lee, Toby Jones

Durée : 2h 02min

Genre : Western, Drame

Pays d’origine : États-Unis d’Amérique

Distributeur : Condor distribution

SYNOPSIS

Au début du XIXe siècle, sur les terres encore sauvages de l’Oregon, Cookie Figowitz, un humble cuisinier, se lie d’amitié avec King-Lu, un immigrant d’origine chinoise. Rêvant tous deux d’une vie meilleure, ils montent un modeste commerce de beignets qui ne tarde pas à faire fureur auprès des pionniers de l’Ouest, en proie au mal du pays. Le succès de leur recette tient à un ingrédient secret : le lait qu’ils tirent clandestinement chaque nuit de la première vache introduite en Amérique, propriété exclusive d’un notable des environs.

« Grandir c’est chouette ! »

Réalisation : Irene Iborra, Eduard Puertas, Célia Tocco …

Principaux interprètes :

Durée : 0h 52min

Genre : Animation

Pays d’origine : France/Belgique/Espagne

Distributeur : Cinéma public films

SYNOPSIS

Avez-vous peur du noir ? Avez-vous déjà lancé une « bouteille à la mer » ? Êtes-vous déjà descendu dans un puits à la recherche de votre destin ? Dans son nouveau programme, La Chouette du cinéma revient vous présenter trois histoires d’enfants qui ouvrent grand leurs ailes !

« Halloween kills »

Réalisation : David Gordon Green

Principaux interprètes : Jamie Lee Curtis, Judy Greer, Andi Matichak

Durée : 1h 46min

Genre : Epouvante-horreur

Pays d’origine : États-Unis d’Amérique

Distributeur : Universal pictures international France

SYNOPSIS

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Laurie Strode, sa fille Karen et sa petite fille Allyson viennent d’abandonner le monstre au célèbre masque, enfermé dans le sous-sol de la maison dévorée par les flammes. Grièvement blessée, Laurie est transportée en urgence à l’Hôpital, avec la certitude qu’elle vient enfin de se débarrasser de celui qui la harcèle depuis toujours. Mais Micheal Myers parvient à s’extirper du piège où Laurie l’avait enfermé et son bain de sang rituel recommence. Surmontant sa douleur pour se préparer à l’affronter encore une fois, elle va inspirer la ville entière qui décide de l’imiter et de se soulever pour exterminer ce fléau indestructible. Les trois générations de femmes vont s’associer à une poignée de survivants du premier massacre, et prennent les choses en main en formant une milice organisée autour de la chasse et la destruction du monstre une fois pour toutes. Le mal meurt cette nuit.

« Ici je vais pas mourir »

Réalisation : Cécile Dumas, Edie Laconi

Principaux interprètes :

Durée : 1h 09min

Genre : Documentaire

Pays d’origine : France

Distributeur : Les alchimistes

SYNOPSIS

Une salle de consommation de drogue à moindre risque a ouvert à Paris. Beaucoup ne font qu’y passer, certains s’y arrêtent. Parmi eux il y a Marco, Cilo, Julie, Hervé… qui la fréquentent quotidiennement. Halte hors de la violence de la vie dans la rue, ils viennent ici pour s’injecter loin des regards mais aussi se reposer, soigner leur corps, retrouver un peu de dignité et d’humanité.

« La jeune fille et l’araignée »

Réalisation : Ramon Zürcher, Silvan Zürcher

Principaux interprètes : Henriette Confurius, Liliane Amuat, Ursina Lardi

Durée : 1h 38min

Genre : Drame

Pays d’origine : Suisse

Titre original : Das Mädchen und die Spinne

Distributeur : Wayna pitch

SYNOPSIS

Pendant des années, Lisa a vécu en colocation avec Mara et Markus. Mais le moment de prendre un appartement pour vivre seule est enfin venu. Un curieux manège de désirs prend son envol. Un film catastrophe tragi-comique, une ode poétique au changement et à l’éphémère.

« Le milieu de l’horizon »

Réalisation : Delphine Lehericey

Principaux interprètes : Laetitia Casta, Luc Bruchez, Clémence Poésy

Durée : 1h 32min

Genre : Drame

Pays d’origine : Suisse/Belgique

Distributeur : Outplay

SYNOPSIS

La sécheresse de 1976. Sous le soleil implacable de cet été, Gus quitte l’enfance. La nature se désagrège, les sentiments s’exacerbent, le noyau familial éclate : tout craque et se fissure jusqu’à ce que l’impensable arrive. Les orages tant espérés balaieront une campagne épuisée et emporteront un monde avec eux.

« Le peuple loup »

Réalisation : Tomm Moore, Ross Stewart

Principaux interprètes : Lévanah Solomon, Lana Ropion, Serge Biavan

Durée : 1h 43min

Genre : Animation, Aventure, Famille, Fantastique

Pays d’origine : Irlande/Etats-Unis d’Amérique/Luxembourg

Titre original : Wolfwalkers

Distributeur : Haut et court

À PARTIR DE 8 ANS

SYNOPSIS

En Irlande, au temps des superstitions et de la magie, Robyn, une jeune fille de 11 ans, aide son père à chasser la dernière meute de loups. Mais un jour, lors d’une battue en forêt, Robyn rencontre Mebh, petite fille le jour, louve la nuit. Désormais pour Robyn, ayant rejoint elle aussi le peuple des loups, la menace ne vient plus des loups, mais bien des hommes !

« Paradigmes : le film »

Réalisation : Marlon Magnée, Sacha Got, Aymeric Bergada du Cadet

Principaux interprètes : César Domboy, Romain Brau, Louis Atlan

Durée : 1h 37min

Genre : Comédie

Pays d’origine : France

Distributeur : LA FEMME

SYNOPSIS

Paradigmes : le film est une émission de TV grandeur nature, un exercice d’autopromotion sur-mesure, autoproduit par La Femme… La Femme nous gâte. Un binôme d’animateurs glamour et pimenté, Cesar Domboy et Romain Brau, un parterre d’invités aussi drôles que barrés et caricaturaux (interprétés par Louis Atlan, Felix Moati, Adriana Brevigliery, Adrien Durand, Léa Rostain, Vicky de Saint Hermine, …), une troupe d’interprètes et de danseurs XXL. Samantha Quealy mène les chorégraphies de danseuses du Crazy Horse et du Paradis Latin, tandis qu’Alma Jodorowsky incarne le clip éponyme « Paradigme » qui ouvre à la fois le film et l’album. Si La Femme est évidemment le backing band officiel de cette émission qui mélange les genres et les époques, on retrouve aussi ses membres et leurs proches grimés et travestis dans des personnages absurdes qui en disent long sur notre époque : Sacha Michel Zarev, pastiche de philosophe de plateaux, Les Foreigners, détournement de boys-band anglo-saxons aussi souriants que bêtas, Jean Du polémiste sournois, ou encore « la star américaine », Sacha en vedette / idole des jeunes, façon seventies. Le film est avant tout un moment de détente, une farce, une comédie tragi-comique, une tempête d’humour et d’amour remplie de second degré. Et saupoudré de « Qu’est-ce que c’est con ! » comme l’a fait remarquer Felix Moati sur le plateau ! Réalisé par Marlon Magnée, Sacha Got & Aymeric Bergada du Cadet, c’est à aujourd’hui le projet vidéo le plus ambitieux du groupe. Pendant plus d’un an et demi, Marlon et Sacha ont écrit et réalisé les 16 clips de l’album et le scénario qui vient les relier dans un ensemble unique.

« Pleasure »

Réalisation : Ninja Thyberg

Principaux interprètes : Sofia Kappel, Revika Reustle, Evelyn Claire

Durée : 1h 49min

Genre : Drame

Pays d’origine : Suède

Distributeur : The jokers

Interdit aux moins de 16 ans avec avertissement.

Plusieurs scènes de violences et d’agression sexuelles sont susceptibles de troubler gravement le public.

SYNOPSIS

Une jeune suédoise de 20 ans arrive à Los Angeles dans le but de faire carrière dans l’industrie du porno. Sa détermination et son ambition la propulsent au sommet d’un monde où le plaisir cède vite la place au risque et à la toxicité.

VERSION NON CENSUREE (s’identifier sur YouTube pour pouvoir visionner librement cette bande-annonce)

VERSION CENSUREE

« Tout nous sourit »

Réalisation : Melissa Drigeard

Principaux interprètes : Elsa Zylberstein, Stéphane De Groodt, Guy Marchand

Durée : 1h 41min

Genre : Comédie

Pays d’origine : France

Distributeur : UGC distribution

SYNOPSIS

Tout sourit à Audrey et Jérôme. Ils ont trois merveilleux enfants et leurs métiers les passionnent. Le temps d’un week-end, ils partent chacun de leur côté… Avec leurs amants respectifs. Sauf qu’ils ont la même idée : aller dans leur maison de campagne. Quand ils se retrouvent nez à nez, c’est l’explosion. Arrivent alors les parents d’Audrey, puis leurs enfants et enfin sa sœur. Le quatuor n’a pas d’autre choix que jouer la comédie pour sauver les apparences. Mais très vite le vernis et les nerfs craquent…

Ressorties :

« L’île »

Réalisation : Kim Ki-duk

Principaux interprètes : Suh Jung, Kim Yoosuk, Park Sung-Hee

Durée : 1h 30min

Genre : Drame, Thriller

Pays d’origine : Corée du Sud

Titre original : Seom

Distributeur : Mary-X distribution

Date de sortie originale France : 25 avril 2001

Interdit aux moins de 16 ans

SYNOPSIS

La belle et fantomatique Hee-jin (Suh Jung) s’occupe d’îlots de pêche au beau milieu d’un site naturel idyllique. Silencieuse, elle accueille les clients et survit en vendant de la nourriture et des boissons. Elle se prostitue occasionnellement.

Un jour, Hyun-shik (Kim Yoo-seok), un homme plus désespéré que les autres, débarque sur cet ilôt. A la ville, il a tué sa femme et cherche dorénavant un endroit pour disparaître et oublier sa peine. La souffrance de cet homme intrigue Hee-jin.

VERSION NON CENSUREE (s’identifier sur YouTube pour pouvoir visionner librement cette bande-annonce)

« Un ange à ma table »

Réalisation : Jane Campion

Principaux interprètes : Kerry Fox, Alexia Keogh, Karen Fergusson

Durée : 2h 38min

Genre : film biographique

Pays d’origine : Nouvelle-Zélande/Australie/Grande-Bretagne/Etats-Unis d’Amérique

Titre original : An Angel at My Table

Distributeur : Mission

Date de sortie originale France : 24 avril 1991

SYNOPSIS

Divisé en trois chapitres, qui portent les titres des trois parties de l’autobiographie de Janet Frame (To the Is-land, An Angel at My Table et The Envoy from Mirror City) le film de Jane Campion retrace les débuts difficiles de cette femme, issue d’une famille nombreuse dans un milieu ouvrier, qui se distingue très tôt par ses dons littéraires et son goût pour la poésie. Lorsqu’elle étudiait à l’université avec le rêve de devenir enseignante, elle fut arbitrairement internée en hôpital psychiatrique et diagnostiquée schizophrène. Enfermée pendant huit ans, elle subira deux cents électrochocs et échappera de justesse à une lobotomie. N’ayant jamais cessé d’écrire, c’est sa notoriété grandissante et la chance d’avoir été publiée qui lui permettront enfin de quitter l’asile et de commencer une nouvelle vie, en voyageant en Angleterre et en Espagne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s