Meurtre de Magali Blandin : son mari, principal suspect, a mis fin à ses jours.

Jérôme Gaillard, incarcéré depuis mars dernier pour le meurtre de son épouse Magali Blandin, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), a préféré ne pas affronter la réalité judiciaire et a mis fin à ses jours au cours de sa détention, indique « le parisien ».

Fortement déprimé depuis son incarcération, le quadragénaire avait entamé une grève de la faim voilà trois semaines pour réclamer que ses enfants soient réunis par les services sociaux.

Jérôme Gaillard a été retrouvé mort à 4h05, lors d’une ronde des agents de la pénitentiaire. L’homme s’est pendu, ajoute le journal « le parisien ».

« Les mots me manquent face à tant de gâchis, commente Me Jean-Guillaume Le Mintier. Jérôme Gaillard avait entamé une grève de la faim il y a 3 semaines pour livrer, disait-il, son dernier combat ». L’avocat de Jérôme Gaillard continue : « Nous avions délibérément fait le choix de ne pas communiquer sur ce combat personnel qui n’avait pas vocation à être porté sur la scène publique, et que Jérôme Gaillard avait décidé de mener seul, face, disait-il, au refus de la justice et des services sociaux de réunir ses enfants, sa raison de vivre, répétait-il inlassablement et de leur permettre de voir leur père dès lors qu’ils en exprimaient le souhait, car la privation de liberté est une chose, et la privation des liens familiaux en est une autre. ».

Me Jean-Guillaume Le Mintier se souvient de la dernière fois qu’il lui a parlé : « Il pleurait face à ce champ de ruine qu’il laissait derrière lui et qu’il voulait tenter de réparer, en vain… » L’avocat adresse ses pensées aux enfants du couple « une nouvelle fois, injustement frappés par le drame et le deuil ».

Âgée de 45 ans, Jérôme Gaillard, était mis en examen pour l’assassinat de sa femme Magali, dont il était séparé, portée disparue en février dernier. Après plusieurs jours de recherches infructueuses, l’homme avait finalement été interpellé et avait reconnu avoir assassiné sa femme à coups de batte de base-ball. Il avait conduit les gendarmes jusqu’à un bois où il l’avait enterrée.

L’enquête avait révélé un scénario rocambolesque au cours duquel Jérôme Gaillard avait fait appel à des connaissances géorgiennes pour supprimer son épouse, avant de s’en charger lui-même. Jean et Monique Gaillard, ses parents, mis en examen et incarcérés eux aussi dans cette affaire, sont soupçonnés d’avoir connu le projet d’assassinat et de l’avoir aidé.

Contacté, Me William Pineau, avocat des parents de Magali Blandin, n’a pas souhaité faire de commentaires. « Mes pensées vont d’abord aux enfants du couple durement frappés par le sort. Jérôme gaillard emporte dans sa tombe ses derniers secrets, souligne Antoine Ory, avocat de Gio, l’un des Géorgiens mis en examen dans cette affaire. Ce nouveau drame prive la famille et les autres mis en examen d’un vrai procès. ».

Au vu de son état de santé psychologique fragile, Jérôme Gaillard était suivi en détention par les services médico-psychologiques régionaux (SMPR). « Je ne comprends pas que l’administration pénitentiaire n’ait pas renforcé sa surveillance, s’indigne une source proche du dossier. Depuis le début de son incarcération, il exprimait des idées noires et était en grève de la faim depuis trois semaines. ».

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s