Une ministre israélienne en chaise roulante empêchée d’accès à la COP26 !

La ministre israélienne Karine Elharrar s’est vue empêché, lundi, l’entrée au sommet mondial pour le climat à Glasgow, pour la seule raison qu’elle se déplace en fauteuil roulant. Karin Elharrar souffre de dystrophie musculaire et utilise un fauteuil roulant pour se déplacer.

Karine Elharrar, ministre israélienne de l’Énergie qui se déplace en chaise roulante, a été privée d’accès lundi à des événements de la COP26 à Glasgow, mais a finalement pu rencontrer mardi le Premier ministre britannique Boris Johnson avec son homologue israélien, selon des sources israéliennes.

La ministre de l’Énergie Karine Elharrar était arrivée lundi à Glasgow, en Ecosse, en compagnie du Premier ministre israélien Naftali Bennett, pour assister à la conférence internationale sur le climat.

Mais les responsables de la sécurité n’ont pas laissé le véhicule adapté de la ministre accéder au site et ce, malgré des efforts « pendant deux heures » du bureau du Premier ministre israélien pour négocier son accès, a indiqué la porte-parole de la ministre à l’AFP.

Selon des médias britanniques, Mme Elharrar n’a pas pu accéder au site parce que les bus assurant les navettes au site n’étaient pas équipés pour recevoir des fauteuils roulants.

Outré, M. Bennett a menacé de ne pas se rendre mardi aux activités de la COP26 si sa collègue était privée d’accès à la conférence sur le climat.

« Il est triste de voir que l’Onu, qui promeut l’égal accès pour les personnes avec des handicaps, n’est pas en mesure, en 2021, d’assurer l’accessibilité à cet événement », a écrit la ministre sur Twitter.

« J’espère que les leçons nécessaires seront tirées et que je pourrais (mardi) faire la promotion des énergies vertes », a-t-elle ajouté.

Une source au sein de la délégation de M. Bennett a indiqué que celui-ci avait soulevé le problème auprès de M. Johnson avant leur rencontre prévue mardi.

Les deux responsables ont convenu que Mme Elharrar « aurait accès au site avec M. Bennett et participerait à la réunion avec M. Johnson », selon cette source. Et l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël a présenté ses excuses à la ministre.

En guise de soutien, plusieurs politiques ont réagi à leur tour sur le réseau social. Yair Lapid, le ministre israélien des Affaires étrangères, s’est adressé aux organisateurs de la COP26: «Il est impossible de préserver notre avenir et de faire face à la crise climatique, sans d’abord et avant tout prendre soin des personnes […] et garantir l’accessibilité.»

L’ambassadeur du Royaume-Uni en Israël, Neil Wigan, a été «troublé d’entendre» que Karin Elharrar n’a pas pu assister aux réunions de la COP26. «Je m’excuse profondément et sincèrement auprès de la ministre. Nous voulons un sommet qui soit accueillant et inclusif.»

George Eustice, le ministre britannique de l’Environnement, estime que cet incident est «profondément regrettable» et assure que son gouvernement a présenté des excuses à la ministre israélienne. Interrogé à ce propos dans l’émission radio de la BBC «Today», George Eustice fait porter une part de responsabilité à la délégation israélienne, qui aurait pu prévenir qu’elle avait «des besoins particuliers.» Comme les organisateurs «n’étaient pas au courant […] ils n’avaient pas pris les bonnes dispositions», dit-il.

Cette justification est, en réalité, de la mauvaise foi car, comme l’a relevé le « Jerusalem Post », il est écrit, sur le site internet de la COP26 : «le lieu, les événements et les expositions sont accessibles en fauteuil roulant.».

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s