Brigitte Bardot réagi à sa condamnation pour injures raciales :  »je n’ai tué personne ».

Le 4 novembre dernier, Brigitte Bardot a été condamnée par le tribunal judiciaire de Saint-Denis à payer 20.000 euros d’amende pour injures raciales. L’ancienne icone-actrice s’est exprimé sur cette sanction dans une longue lettre parue mardi 10 novembre sur Twitter.

L’icône des années 1950, qui déplore de ne pas avoir pu assister au procès à cause de son âge et de son arthrose, avait qualifié les Réunionnais de « population dégénérée encore imprégnée (…) des traditions barbares qui sont leurs souches », dans une lettre envoyée à un préfet de ce département d’outre-mer en 2019. Elle y révélait être « envahie par les courriers (…) dénonçant la barbarie que les Réunionnais exercent sur les animaux ». Dans sa plus récente missive, celle qui a abandonné le septième art pour se dévouer à la cause animale, a assuré qu’elle n’était « absolument pas » raciste et avait cherché à dénoncer « les atrocités que subissent les animaux dans cette île qui est un enfer pour eux, et qui sont reconnues dans le monde entier ».

« Pourquoi me condamner pour injures, ces mots sont sortis spontanément sous le coup de la colère parce que je trouve que certains le méritent. Je n’ai tué personne, je n’ai torturé personne, j’ai blessé certains qui ne le méritaient pas et je m’en suis excusée immédiatement », a t’elle déclarée avant de poursuivre : « Pourquoi me condamner à une somme si importante, moi qui ai donné tout ce que j’avais aux animaux (…) plutôt que de poursuivre les atrocités dénoncées dans ma lettre ? »

Sans évoquer un quelconque appel à cette décision judiciaire, Brigitte Bardot a conclu ce courrier, signé de sa main, par une requête d’importance : « Je demande que les 20.000 € que je suis condamnée à payer puissent être reversés aux associations de protection animale de la Réunion afin de les aider dans leur mission pour la stérilisation et les soins apportés aux animaux de l’île. ».

Figure féminine des années 1950 et 1960, Brigitte-Bardot est une star mondiale, l’égérie et la muse de grands artistes de l’époque. Emblème de l’émancipation des femmes et de la liberté sexuelle de ce temps, elle incarne des rôles de femme-enfant et de femme fatale.

Elle tourne avec plusieurs grands cinéastes, interprétant des personnages à l’élégante légèreté et à la sensualité photogénique. Elle devient rapidement un sex-symbol et acquiert une renommée internationale. Avec, à son actif, 45 films et plus de 70 chansons en près de vingt et un ans de carrière, Brigitte Bardot est l’une des artistes françaises les plus célèbres au monde.

En 1973, elle met un terme à sa carrière d’actrice pour se consacrer à la défense des droits des animaux, notamment avec la création de la Fondation Brigitte-Bardot. À partir des années 1990, elle suscite le débat en raison de prises de position hostiles à la montée de l’islam en France et aux égorgements rituels d’animaux sans étourdissement préalable.

Didier Maréchal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s