L’ex-otage française, Sophie Pétronin, de retour au Mali, affirme être en sécurité dans le pays.

Une semaine après la révélation de son retour au Mali, l’ancienne otage franco-suisse Sophie Pétronin s’est exprimé pour la première fois, jointe par BFMTV, revenant sur ses conditions de vie et sa supposée conversion à l’islam pendant sa détention, qu’elle nie.

« Là ou je suis, je suis en sécurité, bien protégée, bien gardée et bien nourrie. ». De retour au Mali depuis le mois de mars, l’ex-otage Sophie Pétronin, 76 ans, interrogée par BFMTV ce jeudi 11 novembre, se veut rassurante sur ses conditions de vie sur place. Elle répond ainsi aux incompréhensions suscitées par son retour dans le pays où elle a passé trois ans et neuf mois aux mains d’un groupe djihadiste avant sa libération et son retour en France en octobre 2020.

Dans ce document audio, elle répond également à ceux qui ont «proclamé [qu’elle] avait été convertie» à l’Islam durant sa captivité. «Moi je n’ai jamais été convertie. Au moment où ma fille est née j’ai commencé à apprendre l’Islam. […] Il est où le problème de ma conversion?», dit-elle.

Sophie Pétronin avait été enlevée en décembre 2016 à Gao, où elle vivait depuis 2001. Dès son retour sur le sol français, elle avait exprimé son envie de retourner au Mali, et c’est ce qu’elle a fait en mars, et de manière irrégulière, avec l’aide de son fils Sébastien, révélait Mediapart le 2 novembre. Là-bas, elle a retrouvé sa fille adoptive de 19 ans, Zeinabou.

Pour Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, ce retour témoigne d’une « forme d’irresponsabilité» de la part de Sophie Pétronin, vis-à-vis de «sa sécurité» mais aussi vis-à-vis «de la sécurité de nos militaires», comme il l’a déclaré le 3novembre dernier.

«Lorsque nous avons des ressortissants qui sont pris en otage à l’étranger, ce sont nos militaires qui vont les secourir au péril de leur vie. Nous avons des soldats qui ont été tués dans le cadre d’opérations pour aller secourir des otages qui avaient été faits prisonniers dans des pays étrangers», a aussi dit le porte-parole, demandant du «respect pour nos soldats».

«Pourquoi irresponsable? Je suis chez moi ici», a alors réagi Sophie Pétronin auprès de l’AFP.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s