Kho Lanta : Une candidate et un candidat parlent des terribles menaces reçu après avoir participé à l’émission, dont menaces de viols sur les deux petites filles de 4 ans, du candidat !

Invité sur le plateau de « Touche pas à mon poste », Régis, candidat de « Koh-Lanta, l’île des héros » a confié avoir reçu plusieurs menaces ciblant lui et sa famille, après sa participation à cette téléréalité diffusée sur TF1.

La production de « Koh-Lanta, la Légende » a mis en garde les téléspectateurs après de nombreux menaces reçues par certains aventuriers de l’émission, soupçonnés d’avoir dénoncé Teheiura. « Chers téléspectateurs, malgré les nombreux appels au calme, les aventuriers de Koh-Lanta continuent de recevoir des injures et des menaces de mort. Aucun aventurier n’a dénoncé Teheiura sur le fait qu’il ait reçu de la nourriture sur le camp. Teheiura a avoué seul son moment d’égarement. Aucun événement lié à ce jeu ne donne le droit à l’envoi d’injures, de menaces et de messages haineux. Nous dénonçons fermement ce genre de comportement et conseillons aux aventuriers à déposer plainte. Koh-Lanta est un jeu ! » a ainsi martelé ALP, la société qui produit le jeu de survie.

L’une des victimes de ces messages haineux est Coumba, qui est venue témoigner de son calvaire sur le plateau de « Touche pas à mon poste » : « J’étais triste sincèrement. J’ai pris beaucoup sur moi au début. Je ne disais rien. Mais ils ont réussi à faire une fissure quand même. Il y a une fissure. Il y a un moment donné, je ne voulais pas sortir du lit en fait », a-t-elle révélé.

L’aventurière emblématique était accompagnée par Régis, qui a, lui aussi, subi un harcèlement violent sur les réseaux sociaux après avoir fait sortir des candidats très appréciés du grand public lors de sa participation à « Koh-Lanta l’île des héros » : « J’avais des « haters » qui avaient descendu en flèche la boutique que je dirigeais à l’époque sur Google. Ils ont dû faire un démenti officiel », a-t-il d’abord expliqué. Avant de souligner que l’ignominie était allée encore plus loin. « J’ai reçu des menaces de mort, des menaces de viols sur mes filles qui à l’époque avaient 4 ans, des photo-montages dégueulasses. Moi, j’ai eu la totale. » L’ancien candidat a confié avoir passé deux périodes dans le programme, une époque où il n’existait pas et dès qu’il a fait sortir « les premiers favoris », l’enfer a commencé.

« Là, j’ai pris cher, j’ai vraiment pris cher… mon téléphone a sonné dans tous les sens. Instagram, même LinkedIn. À la base, c’est : ‘Tu ne sers à rien’. Admettons, c’est marrant. Les fameux ‘FDP’ qu’on reçoit en cascade. Et après les menaces de mort, d’égorgement. Il y a le lieu de travail de ma femme qui a fuité aussi. Il y avait des appels à aller lui casser la tronche. Pareil sur le collège de mon fils. Ça ne s’arrêtait plus. À un point que mon téléphone, c’est ALP qui gérait », a-t-il énuméré.

Kevin Negalo & Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s