France : Une femme de 57 ans, avec un faux certificat de vaccination, meurt du Covid-19.

Une femme qui avait contracté le Covid-19 est décédée en région parisienne. Elle avait assuré à l’équipe médicale avoir été doublement vaccinée. Or, elle possédait un faux passe sanitaire.

Une femme faussement vaccinée de 57 ans est morte au début du mois de décembre à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), a appris, vendredi 10 décembre, franceinfo auprès du chef du service de réanimation de l’hôpital Djilali Annane, confirmant une information de RTL. La femme avait montré un faux certificat de vaccination lors de son admission. « Si cela peut avoir un impact sur les gens qui se baladent avec un faux certificat et sur les collègues qui délivrent de faux certificats, ce sera une bonne chose, parce que c’est une histoire bien triste », confie le professeur Djilali Annane à franceinfo.

Aïcha avait 57 ans. Il y a quelques jours, elle a contracté le Covid-19, infectée par son fils, un collégien de 13 ans, qui avait été contaminé dans son établissement scolaire. La patiente tombe malade et son état se dégrade rapidement en quelques jours à tel point qu’elle doit être placée en réanimation. : « C’était la première fois que nous étions confrontés une personne jeune, sans aucun antécédent médical connu, a priori vaccinée, et qui développait une forme d’une gravité remarquable par sa sévérité », explique le professeur Djilali Annane.

L’équipe médicale ne comprend pas. La famille assure qu’Aïcha est doublement vaccinée. Alors pourquoi son cas s’aggrave-t-il alors qu’elle ne présente pas de comorbidités ? L’équipe de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine) décide de faire des examens complémentaires pour déceler une éventuelle maladie sous-jacente. Ils testent ses anticorps.

Une fois les résultats obtenus, le mari d’Aïcha, Patrick, finit par dire toute la vérité aux médecins. Son épouse n’était pas du tout vaccinée et en bonne santé. Elle avait peur « des cochonneries dans le vaccin », explique le mari à BFMTV.

Malheureusement, il était trop tard pour changer son traitement et la quinquagénaire est décédée peu de temps après. « On n’est jamais en colère contre ses patients mais lorsque nous avons eu la révélation du fait qu’elle n’avait pas été vaccinée, nous avons mieux compris le déroulement de son histoire clinique. ».

« Si on avait su que ma femme n’était pas vaccinée, elle aurait été sauvée, mais mon épouse ne voulait pas que je le dise. Elle avait peur des poursuites judiciaires ». La patiente s’était procuré un faux passe sanitaire l’été dernier pour pouvoir conserver son emploi d’hôtesse d’accueil.

Selon le professeur Djilali Annane, si les équipes médicales avaient tout de suite été au courant de cette absence de vaccination, l’histoire aurait pu être différente, avec une prise en charge thérapeutique mieux adaptée. « Si nous avions eu l’information avant qu’elle ne soit placée sous ventilation, nous aurions pu la traiter par des anticorps neutralisants, chose à laquelle nous n’avions évidemment pas pensé, car elle était pour nous vaccinée. On ne peut pas garantir à 100% que cela aurait changé le cours de son histoire, mais on sait que ces traitements diminuent le risque de faire des formes graves « .

Djilali Annane fait part de sa colère à l’égard de ceux qui ont établi le faux certificat : « À tous mes collègues, vraiment : surtout pas de faux certificats ! Ça n’est pas rendre service aux personnes qui les réclament. Les faux certificats non seulement ne protègent pas contre le virus, mais ils font perdre des chances aux personnes. Lorsqu’on délivre un faux certificat, on trompe la personne. »

C’est un médecin de Nice (ville où 30% des personnes en réanimation possèdaient un faux passe sanitaire) qui est à l’origine de la déclaration de vaccination. Le praticien assure avoir été victime d’une usurpation de sa carte professionnelle et a porté plainte. Une version que la mairie de Nice a confirmée à la chaîne d’information en continu.

Le mari d’Aïcha, lui, a reçu ses deux injections de vaccin contre le Covid-19 et sa dose de rappel. Il est toujours en vie et en bonne santé.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s