Une fille de 18 ans étrangle à mort un homme de 23 ans après leur premier rendez-vous !

Une jeune fille de 18 ans a été mise en examen et incarcérée en France pour le meurtre, à la fin du mois de novembre, d’un jeune homme de 23 ans originaire de Besançon, rapporte BFMTV.

Un homme du nom de Théo a été retrouvé mort dans l’appartement d’une jeune fille de 18 ans. L’enquête a démontré qu’elle avait utilisé la carte bleue de sa victime pour s’acheter des bijoux et louer un AirBnb pour y retrouver un autre homme.

La jeune femme interrogée par les enquêteurs a fait preuve d’un sang-froid étonnant face aux faits qui lui sont reprochés. Camille A., a été mise en examen et écrouée au début du mois de décembre après qu’elle a reconnu avoir étranglé Théo Découchant, un jeune homme de 23 ans. Son corps avait été découvert, caché dans l’appartement de la meurtrière présumée.

À l’époque des faits, Théo habite chez ses parents à Besançon, dans le Doubs. Il a 23 ans, il est passionné de photographie. Il est aussi très timide, peu à l’aise avec les filles. Quand il croise la route de Camille sur une application de rencontres, il tombe immédiatement sous le charme. La jeune fille vit seule dans un appartement d’Oiselay-et-Grachaux. Cette passionnée de chevaux, qui travaille dans un supermarché, est sociable, extravertie.

Le 29 novembre, Théo se rend chez Camille pour le dîner. Après cette soirée, ses proches n’ont plus de nouvelles de lui. La mère de ce dernier signale sa disparition aux autorités, qui diffusent un appel à témoin. Un avis de recherche est placardé par les proches de Théo dans les rues de Besançon. Il y est indiqué que le jeune homme « environ 1m70, assez mince », a été vu pour la dernière fois le 30 novembre à Oiselay-et-Grachaux vers 6h25.

Cette dernière information provient du témoignage de Camille. Le jeune homme se trouvant chez elle la veille de sa disparition, elle est l’une des premières à être auditionnée par les policiers. Elle explique que son flirt a quitté son appartement au petit matin. Elle lui a d’ailleurs adressé un SMS: « travaille bien, merci pour hier, c’était vraiment bon ». Rapidement, les enquêteurs ont des doutes sur cette version.

Le lendemain de la disparition de Théo, des mouvements suspects sur son compte bancaire sont réalisés. Sa carte bleue est utilisée pour plusieurs achats, des bijoux notamment, pour retirer 600 euros également, ou pour réserver un logement sur AirBnB à Bordeaux. Sauf que ce n’est pas le jeune homme qui utilise cette carte mais Camille, qui est filmée notamment par des caméras de vidéosurveillance, les baskets de Théo aux pieds.

L’enquête va démontrer qu’après le meurtre de Théo, Camille s’est rendue à Bordeaux, au volant de la voiture de sa victime, où elle a passé deux jours avec un homme, rencontré lui aussi sur une application de rencontres. Le 3 décembre, elle a fait la route jusqu’à Dijon pour y retrouver un ex-amant. Le lendemain, elle achète de grands sacs plastiques et des rouleaux de scotch. Deux jours plus tard, elle est interpellée.

Le même jour, les enquêteurs perquisitionnent le logement de Camille. Ils y découvrent le corps de Théo, caché dans un placard, enveloppé dans les sacs poubelle scotchés. Devant les policiers, la jeune fille reconnaît avoir tué le jeune homme. Elle explique s’être endormie à ses côtés mais s’être réveillée alors qu’il lui faisait des attouchements. Elle dit avoir frappé Théo puis s’être réfugiée dans la cuisine.

Le jeune homme aurait persisté, elle se serait alors munie d’un couteau et l’aurait poignardé au ventre. Au sol, blessé, Théo l’aurait menacée, ce qui l’aurait poussée à l’étrangler avec une cordelette. Une mort par strangulation confirmée par l’autopsie. Reste que les enquêteurs cherchent à vérifier cette version des faits. L’attitude de la jeune fille les a d’ailleurs laissés circonspects.

Devant les policiers, Camille, qui maintient sa version, a qualifié Théo de « pigeon, qu’elle souhaitait en obtenir de l’argent », alors qu’il apparaît clairement qu’elle était à la recherche « frénétique » d’une voiture pour se rendre à Bordeaux les jours précédents le meurtre du jeune homme. « La police judiciaire a été surprise par l’extrême détachement de la jeune femme, et sa capacité à poursuivre de façon normale après les faits », a réagi le chef de la police judiciaire de Besançon.

La jeune fille a été incarcérée. L’une des questions de l’enquête toujours en cours sera de déterminer la personnalité de Camille. « Elle évoque un réel sentiment de peur intense qui ne s’est arrêté que quand elle a été arrêtée. Peut-être que les expertises psychologiques et psychiatriques nous donnerons des clés sur la façon qu’elle a eu de réagir et de fonctionner après le meurtre », a commenté, auprès de France 3, son avocate.

Joseph Kouamé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s